• DS_0180.jpg
  • ds_0308.jpg
  • ds_1091.jpg
  • ds_0373a.jpg
  • ds_0743.jpeg
  • pr_0004.jpg
  • ds_0400.jpg
  • ds_1955.jpg
  • ds_0334.jpg
  • DS_0122.jpg
  • ds_0728.jpeg
  • ds_1320.jpg
  • ds_1509.jpg
  • ds_1457.jpg
  • ds_2010.jpg
  • ds_1184.jpg
  • ds_0904.jpg
  • ds_0245.jpg
  • ds_1452.jpg
  • ds_1937.jpg
Mercato

22 Avril 2024

Le Stade Rennais pourrait bien recruter au Fenerbahçe pour la saison prochaine. Le club breton pense à un certain Irfan Can Kahveci pour renforcer son secteur offensif . Selon les informations...

Actualité

21 Avril 2024

Un international turc aurait tapé dans l’œil du Stade Rennais en vue du prochain mercato d’été . Selon les informations relayées par le média Fichajes, les dirigeants du Stade Rennais lorgneraient...

Ligue 1

21 Avril 2024

Le coach rennais est resté évasif quant aux raisons précises de ce choix tactique ou disciplinaire. Toutefois, il semble que ces ajustements étaient temporaires puisque Bourigeaud et Theate ont tous...

Ligue 1

21 Avril 2024

En s'imposant 3-0 à La Beaujoire, Rennes s'est relancé dans la course à l'Europe et est remonté, provisoirement, à la 7e place de la L1. Les Canaris, eux, ratent une occasion dans la lutte pour le...

Ligue 1

14 Avril 2024

Le président du SRFC s’est exprimé après la défaite calamiteuse de son équipe samedi soir face à Toulouse au Roazhon Park (1-2). Les mots sont forts, puisqu’il parle de prestation honteuse, indigne....

Ligue 1

14 Avril 2024

Il y a encore deux semaines, tout roulait pour le Stade Rennais, revenu au contact des places européennes et qualifié pour les demi-finales de la Coupe de France. Plus dure serait la rechute. Les...

Actualité

13 Avril 2024

Les supporters du Stade Rennais ont rendu hommage ce samedi à Nicolas Holveck, ancien président du club décédé cette semaine d'un cancer . Le Roazhon Park accueille la rencontre entre le Stade...

Actualité

13 Avril 2024

Le Stade Rennais vit une saison très décevante. Les Bretons restent d'ailleurs sur une série de trois défaites de suite, ce qui inquiète pas mal . A Rennes, c'est la saison de la déception....

Actualité

12 Avril 2024

Rennes rencontre Toulouse au Roazhon Park, samedi 13 avril, pour la 29? journée de Ligue 1. En raison du risque de confrontations entre supporters, le préfet a pris un arrêté . « Il existe un risque...

Actualité

12 Avril 2024

La bataille des droits TV de la Ligue 1 fait rage dans les coulisses, mais la LFP n'a toujours rien communiqué sur ce sujet. On sait seulement que des alliances entre diffuseurs se négocient avec...

Anciens

10 Avril 2024

Les deux anciens Rennais Jérémy Doku (Manchester City) et Mathys Tel (Bayern Munich) ont vu leur valeur marchande exploser ces derniers mois . Vendu pour quelque 60 millions d’euros par le Stade...

Actualité

10 Avril 2024

Au cœur d’une nouvelle spirale négative, le Stade Rennais doit réagir. Défaits contre Strasbourg, Paris, puis Monaco, les Rouge et Noir ont plus que mal géré cet enchaînement redouté, et ressortent...

Ligue 1

09 Avril 2024

Samedi, à 21h00, le TFC sera sur la pelouse du Stade Rennais pour la 29ème journée de Ligue 1 . Cette rencontre se jouera à guichets fermés puisque la billetterie du club breton ne propose plus...

Amateurs

09 Avril 2024

Le Stade Rennais est sur le point de s’offrir un gros coup, avec l’arrivée de Steven Gérard Gaote . Un homonyme qui risque d’attirer l’oeil des recruteurs. Steven Gerard Gaote serait effectivement...

Actualité

09 Avril 2024

Et cinq saisons de plus qui feront vingt-cinq. Une fidélité rare pour être souligné, qui n’a peut-être d’équivalent que le partenariat similaire du FC Nantes rival avec le groupe Synergie. Le Stade...

Actualité

09 Avril 2024

Deuxième propriétaire de club de foot le plus riche au monde, François Pinault n’a pas pour autant transformé le Stade Rennais en grand club européen comme son immense fortune pourrait le lui...

Actualité

08 Avril 2024

Le Stade Rennais F.C. a eu la très grande douleur d’apprendre la disparition de Nicolas Holveck, à l’âge de 52 ans. Ancien Président Exécutif – Directeur Général du Stade Rennais F.C., Nicolas...

Actualité

08 Avril 2024

Nicolas Holveck est décédé à l’âge de 52 ans, après un combat admirable et admiré contre un cancer diagnostiqué en mars 2021. Le dirigeant aura laissé de bons souvenirs partout où il est passé, de...

Après la semaine folle, la positive attitude

Ce 20 novembre 2023, ctte conférence de presse était attendue par tous. Mais comme chacun sait, un tel exercice est préparé avec soin (surtout par Jacques Delanoë, homme de communication et membre du conseil d’administration du Stade rennais). Il ne peut pas aboutir à des révélations extraordinaires, malgré les questions pertinentes de Vincent Simonneaux (TV Rennes) et de ses confrères.

ds 1754

Devant un parterre de journalistes, ce 20 novembre, Julien Stéphan (nouvel entraîneur), Olivier Cloarec (président du Stade rennais) et le spécialiste de la com’ s’en sont bien sortis. Au diable la crise et les mauvaises performances, tous les trois privilégient un discours positif. "Je tiens à remercier Bruno (Genesio) pour les résultats qu’il nous a procurés au cours de ces deux dernières années et demie passées au Stade rennais", a expliqué Olivier Cloarec. "Je tiens aussi à souhaiter la bienvenue à Julien (Stéphan) et à lui apporter tout mon soutien et celui du club, ravi de l’accueillir à nouveau."

julien est resté neuf ans dans la maison rennaise, il la connaît parfaitement bien. cet élément a beaucoup compté, tout comme ses bons résultats, lors de son dernier passage.

Comme Olivier Cloarec, Julien Stéphan n’a pas dérogé à la positive attitude. "C’est une grande joie de me retrouver devant vous. Je voudrais remercier bien sûr la famille Pinault, pour la confiance qu’elle m’a accordée et le président Cloarec pour cette possibilité qui m’est donnée d’entraîner à nouveau ce très beau club, le Stade rennais. Ce soutien-là, je le sens, je le perçois." Lui aussi n’a pas oublié de saluer et de féliciter Bruno Genesio. "J’ai la chance de succéder à un grand entraîneur. En tant que spectateur, je me régalais à observer le Stade rennais ces derniers temps, avec une grande qualité de jeu."

Désormais, Julien Stéphan veut faire fructifier cet héritage. "Je sors de dix mois d’inactivité. Je suis frais, dispo, déterminé et motivé. J’ai une une énorme motivation pour remplir l’objectif et relever le challenge avec mon groupe : Denis Zanko, Bouziane Benaraibi (ex du club) et Rudy Cuny (spécialiste de la vidéo). Voilà les personnes qui m’accompagneront et qui viendront en soutien des gens déjà en place. Cela doit nous permettre d’inverser la courbe de résultats, de restaurer la confiance des uns et des autres, d’améliorer la situation."

nous avons toujours la même ambition : faire progresser notre équipe, indique jacques delanoë. notre dynamique n’a pas bougé d’un iota

Comment Julien Stéphan évitera-t-il les écueils dans les prochaines semaines?

Nous avons une vraie envie, une démarche collective pour accompagner les joueurs, les mettre dans les meilleures conditions possibles. On va leur donner la force, l’énergie et la motivation nécessaires. Face à cette nouvelle aventure, Julien Stéphan souhaite positiver. Le passé, c’est le passé. Ce qui est important, c’est de regarder devant soi, de parler de l’avenir, de ce qui va se dérouler dans les jours et dans les semaines qui vont arriver. J’espère qu’on restaurera une forme de confiance car c’est fondamental pour qu’un joueur de foot puisse s’exprimer.

Julien Stéphan a lui la confiance de la famille Pinault. Il a l’intérêt du Stade rennais chevillé au corps. Mais pour les recrues, il devra attendre. On va faire les choses dans l’ordre. Si Florian Maurice reste, on le fera avec lui. Mais si ce n’est pas Florian, on va se mettre en quête d’un directeur sportif. Mais je vous l’assure, on sera prêt en temps et en heure pour le mercato d’hiver. Aujourd’hui, nous avons un challenge à relever qui à mon sens, n’est pas aussi colossal. Pour atteindre nos objectifs, il reste 21 matches. On ne va pas baisser les bras maintenant.

Premier entraînement pour Julien Stéphan

Présenté à la presse ce lundi en début d'après-midi, Julien Stéphan a ensuite dirigé sa première séance au Stade rennais, faisant connaissance avec la plupart des joueurs non-appelés en sélection. Un peu plus tôt dans la journée, son prédécesseur Bruno Genesio était passé au club pour récupérer ses affaires et saluer les salariés.
ds 1724

Changement d'ère à Rennes. Ce lundi après-midi, après sa conférence de presse de présentation, Julien Stéphan a rencontré ses joueurs pour la première fois. En groupe réduit: douze joueurs de champ et deux gardiens seulement, les internationaux étant en sélection. Seuls Benjamin Bourigeaud, Adrien Truffert et Martin Terrier étaient déjà dans le groupe breton lors du premier passage du technicien à la tête de l'équipe, de 2018 à 2021.

Julien Stéphan est donc arrivé entouré de son staff, dont trois nouveaux adjoints: Denis Zanko, Bouziane Benaraibi et l’analyste vidéo Rudi Cuny. Philippe Bizeul, Gregory Gaillard et Olivier Sorin, présents dans le staff de Genesio, restent eux en place. En revanche, Dimitri Farbos s’en va.

Florian Maurice, une absence remarquée et un départ qui se précise
La séance s'est déroulée sous les yeux du président exécutif Olivier Cloarec, du président du conseil d’administration Jacques Delanoe et d'Alban Greget, directeur général adjoint d’Artemis, la holding de l’actionnaire François Pinault, représentant ainsi la voix du propriétaire. Cloarec s'est d'ailleurs adressé aux joueurs après la séance.

Le grand absent en bord de terrain était encore - comme durant la conférence de presse - le directeur technique Florian Maurice, marqué par les derniers jours et le départ de Genesio. Maurice réfléchit bien à partir, dixit le club. L’issue ne fait pas vraiment de doute et elle devrait être rapide. Reste surtout un accord financier à trouver.

À noter que Bruno Genesio est venu récupérer ses affaires ce lundi matin au club et a dit au revoir aux salariés, sans croiser ses anciens joueurs. Ce n’est pas une démission comme Stéphan avant lui en mars 2021, mais bien un départ à l’amiable avec indemnités négociées.

Restaurer la confiance

Au lendemain de sa nomination à la tête de Rennes, suite au départ de Bruno Genesio, le coach a été présenté à la presse ce lundi. Une conférence à laquelle Florian Maurice, le directeur sportif, était absent. Il pourrait quitter le club prochainement.

ds 1719

Ses premiers mots étaient attendus. Ce lundi, au lendemain de sa nomination en tant qu’entraîneur de Rennes - comme l’avait annoncée Le Parisien -, en remplacement de Bruno Genesio, Julien Stéphan s’est présenté face à la presse, pour expliquer les raisons de son retour au club. Et quels étaient ses objectifs.

S’il a admis avoir "déjà une petite idée de comment Rennes pourrait évoluer, le coach, qui s’est engagé jusqu’à la fin de la saison, a clairement affirmé qu’il n’y avait "pas de révolution à attendre".

"Je sors de dix mois d’inactivité et quand un entraîneur sort de dix mois d’inactivité, il est frais, il est dispo, il est déterminé, il est motivé et c’est tout ça qui m’anime aujourd’hui", a assuré Stéphan, 43 ans, libre depuis la fin de son expérience contrastée à Strasbourg, début 2023.

Le coach revient dans un club où il a passé neuf années, dont plus de deux ans à la tête de l’équipe première (entre 2018 et 2021), qu’il avait emmenée à un sacre en Coupe de France et une participation à la Ligue des champions.

Il récupère un Rennes poussif en championnat - 13e de Ligue 1, avec un point d’avance sur la place de barragiste -, mais bien parti pour se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa. "Dans un premier temps, l’objectif sera d’inverser la courbe des résultats, essayer de restaurer la confiance des uns et des autres, améliorer la situation et de regagner de la constance", a-t-il détaillé.

Florian Maurice "se dirige plutôt vers un départ", selon son président
Le président, Olivier Cloarec, est lui revenu sur les conditions du départ de Bruno Genesio, soulignant que "ce n’était pas la position du club à la base, clairement", mais un souhait du technicien. "Il y avait une forme d’usure", a expliqué le dirigeant. "Il a eu l’honnêteté de dire qu’il fallait l’énergie suffisante pour redresser la barre et je pense que les batteries n’étaient pas suffisamment chargées".

Le dirigeant a aussi commenté l’absence remarquée de Florian Maurice, le directeur sportif du club, très proche de Genesio. "Je ne vais pas parler en lieu et place de Florian. S’il n’est pas présent aujourd’hui à la conférence de presse, ça signifie peut-être qu’il se dirige plutôt vers un départ", a admis Olivier Cloarec. "Néanmoins, on sait que, dans le football, les soubresauts, on n’en est jamais à l’abri", a-t-il ajouté.

Julien Stéphan dispo, motivé et déterminé pour son retour sur le banc breton

Deux ans après son départ du Stade Rennais, Julien Stéphan a été présenté à la presse lundi, lui qui prend la succession d’un Bruno Genesio qui ne se sentait pas les ressources pour redresser la barre en championnat

ds 1723

Présenté lundi à la presse, Julien Stéphan, nommé entraîneur de Rennes en remplacement de Bruno Genesio, a assuré qu’il n’y aurait "pas de révolution" au club, même si le directeur sportif Florian Maurice pourrait lui aussi le quitter prochainement. "Je sors de dix mois d’inactivité et quand un entraîneur sort de dix mois d’inactivité, il est frais, il est dispo, il est déterminé, il est motivé et c’est tout ça qui m’anime aujourd’hui", a assuré Stéphan, 43 ans, libre depuis la fin de son expérience contrastée à Strasbourg, début 2023.

Le coach revient dans un club où il a passé neuf années, dont plus de deux ans à la tête de l’équipe première (entre 2018 et 2021), qu’il avait emmenée à un sacre en Coupe de France et une participation à la Ligue des champions. Il récupère un Stade Rennais mal engagé en championnat (13e de Ligue 1), avec un point d’avance seulement sur la place de barragiste, mais bien parti en revanche pour se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa.

"Dans un premier temps, (l’objectif sera) d’inverser la courbe des résultats, d’essayer de restaurer la confiance des uns et des autres, d’améliorer la situation et de regagner de la constance", a-t-il détaillé. S’il a admis avoir "déjà une petite idée de comment pourrait évoluer" son équipe, le coach, qui s’est engagé jusqu’à la fin de la saison, a clairement affirmé qu’il n’y avait "pas de révolution à attendre".

Florian Maurice pourrait aussi quitter le club
Le président, Olivier Cloarec, est revenu sur les conditions du départ de Bruno Genesio, soulignant que "ce n’était pas la position du club à la base, clairement", mais un souhait du technicien. "Il y avait une forme d’usure, a expliqué le dirigeant. Il a eu l’honnêteté de dire qu’il fallait l’énergie suffisante (pour redresser la barre) et je pense que les batteries n’étaient pas suffisamment chargées."

Le dirigeant a aussi commenté l’absence remarquée de Florian Maurice, le directeur sportif du club, très proche de Genesio. "Je ne vais pas parler en lieu et place de Florian. S’il n’est pas présent aujourd’hui à la conférence de presse, ça signifie peut-être qu’il se dirige plutôt vers un départ", a admis Olivier Cloarec.

Les voitures des joueurs du Stade Rennais cette saison 2023-24

Coup d’oeil sur les voitures des joueurs du Stade Rennais.
ds 1715

Qu’ont en commun les joueurs du Stade Rennais dans le choix de leurs automobiles personnelles ? La couleur. Du noir pour l’écrasante majorité d’entre eux. Même pour le (toujours) coach du collectif breton, Bruno Génésio, qui roule en Mercedes GLE. Un modèle que l’attaquant Arnaud Kalimuendo a aussi à la bonne. Pour le reste, les modèles et constructeurs diffèrent d’un joueur à un autre.

Les joueurs du Stade Rennais aiment les voitures noires
Pour les bolides les plus remarquables, il y a la Bentley Continental GT "made in" MS Motors du milieu de terrain, Benjamin Bourigeaud. L’une des recrues de l’été, l’ex-lorientais Enzo Le Fée est lui aussi client de la concession spécialisée dans la vente de belles cylindrées ; il a reçu une Audi RS 3-R ABT pour accompagner son arrivée dans sa nouvelle équipe.

L’Urus, un grand classique du football, chez les Rouges et Noirs y compris
Autres versions musclées que les Lamborghini Urus de Martin Terrier et d’Amine Gouiri. Le SUV du constructeur italien est un grand classique sur les parking des footballeurs. Ils en sont les meilleurs ambassadeurs. Le gardien Steve Mandanda a le bolide d’un concurrent Porsche avec son Cayenne. A l’instar de l’international belge Arthur Theate, qui passe d’une véloce et puissante Porsche 922 à un massif Mercedes classe G, les joueurs du Stade Rennais ont parfois plusieurs véhicules en leur possession. La liste ne peut donc être exhaustive.

Les voitures des joueurs du Stade Rennais cette saison 2023-2024 :

  • Benjamin Bourigeaud = Bentley Continental GT
  • Martin Terrier = Lamborghini Urus
  • Arthur Theate = Porsche 922, Mercedes Classe G
  • Steve Mandanda = Porsche Cayenne
  • Nemanja Matic = GTC4 Lusso, Mercedes GLS
  • Amine Gouiri = Lamborghini Urus
  • Arnaud Kalimuendo = Mercedes GLE
  • Adrien Truffert = Audi RS Q3
  • Bruno Génésio = Mercedes GLC

Nasri au coeur d'une embrouille à Rennes

Si rien n'est encore officiel, Bruno Genesio devrait selon toute vraisemblance quitter le Stade Rennais. Le club breton réalise un mauvais début de saison en Ligue 1, alors que le coach avait exigé l'arrivée de Samir Nasri pour l'épauler.

ds 1709

Entraîneur du Stade Rennais depuis 2021, Bruno Genesio est parvenu à faire du club breton un habitué des matchs européens. Élu meilleur entraîneur de la Ligue 1 en 2022, l'ancien milieu de terrain a parfaitement su rebondir après son aventure contrastée à l'Olympique Lyonnais. Seulement 13e sur ce début de saison en Ligue 1, Rennes est très décevant, malgré un effectif de grande qualité. Premier de son groupe d'Europa League après 4 journées disputées, Rennes parvient à sauver les meubles, mais le classement en championnat est probablement fatal pour Bruno Genesio, qui risque d'être remplacé par Julien Stéphan pour la fin de l'exercice 2023/2024. Le journal l'Équipe avance que Genesio avait exigé l'arrivée de Samir Nasri comme entraîneur adjoint l'été dernier. En vain.

Nasri absent, Genesio en froid avec les Rennais

Samir Nasri au coeur du problème Genesio à Rennes. Impossible de savoir si cela a beaucoup pesé ces derniers mois mais il ne fait aucun doute que l'absence du consultant de Canal + a dû fragiliser les relations entre le coach de 57 ans et la direction rennaise. L'ancien joueur, passé par l'OM, Arsenal et Manchester City n'a jamais occupé la fonction de dirigeant mais pourtant, Bruno Genesio semblait séduit par son expérience du plus haut niveau. Toujours est-il que Nasri comme Genesio devraient être absents des travées du Roazhon Park pour la fin de la saison. Julien Stéphan, dont son travail avait été salué entre 2018 et 2021 à Rennes, est le candidat le plus crédible à la succession de Genesio. Le Stade Rennais reste sur 5 matchs sans victoire en Ligue 1 et voudra se relaxer contre l'OM après la fin de la trêve internationale.

Revirement pour Bruno Genesio à Rennes, Julien Stéphan pour le remplacer ?

Alors que dans la semaine, Bruno Genesio apparaissait toujours comme l'homme de la situation à Rennes, Julien Stéphan pourrait prendre la suite jusqu'en fin de saison.
ds 1688

Rennes vit-il une phase de bouleversement majeur ? Alors que dans la semaine, Bruno Genesio (57 ans) apparaissait toujours comme l'homme de la situation, un changement serait en préparation et Julien Stéphan (43 ans) pourrait prendre la suite pour une mission jusqu'en fin de saison, selon certaines sources.

Sollicité, Olivier Cloarec n'a ni confirmé ni infirmé que Genesio, sous contrat jusqu'en juin 2025, était sur le point de perdre ou de laisser son poste. Le président rennais devrait s'exprimer en début de semaine. Quant au coach rennais, il n'a pu être joint.

Face à l'OL, la défaite de trop ?
Le week-end passé, Rennes s'était incliné contre Lyon (0-1), pour la quatrième fois en cinq journées de Championnat, avec un classement (13e, 1 point au-dessus du barragiste) au tiers du Championnat loin des espérances de début de saison, mais légèrement atténué par le parcours sérieux en Ligue Europa.

Si aucun dirigeant n'était venu commenter la situation, le club laissait entendre qu'il allait profiter de la trêve pour engager une réflexion, et que la capacité du coach à redresser la barre en faisait partie. Il fut question d'une prise de parole à l'issue de cet état des lieux dans la semaine, qui n'a pas eu lieu.

Genesio, lui, avait repris l'entraînement mercredi et en milieu de semaine, les échos de la Piverdière laissaient penser que le club allait jouer la continuité avec Genesio, et que des changements se verraient plutôt au mercato, alors que l'équipe avance trop sur courant alternatif depuis le début de saison, avec des failles récurrentes et un manque de caractère offensif. Mais la réflexion serait donc allée plus loin, et le moment serait venu d'apporter un nouveau souffle.

Le trio qu'il forme avec Cloarec et Maurice serait déchiré
Arrivé en mars 2021, Genesio a rempli les objectifs européens chaque année (6e, 4e, 4e) et passé les poules de Ligue Europa Conférence (2021-22) et de Ligue Europa la saison passée. Ce début de saison est bien plus compliqué, l'assemblage entre les anciens et ceux arrivés au dernier mercato plus laborieux, mais la situation n'est pas désespérée non plus.

S'il partait, cela signifierait donc que le trio qu'il formait avec Cloarec et son directeur sportif et ami Florian Maurice serait déchiré, alors qu'ils étaient donc liés depuis plus de deux ans, notamment dans les décisions du mercato.

Et c'est Julien Stéphan, donc, qui pourrait être rappelé, dix mois après avoir été écarté de Strasbourg. Il avait lancé sa carrière sur un banc pro en remplaçant Sabri Lamouchi fin 2018 à Rennes, remportant notamment la Coupe de France en 2019. Il était parti de lui-même en mars 2021, avant l'ère Genesio.

Genesio viré, Rennes rappelle Julien Stéphan

Une semaine après la défaite du Stade Rennais contre l'Olympique Lyonnais, Bruno Genesio s'apprête à être débarqué par ses dirigeants. Ces derniers ont même déjà trouvé son successeur.

ds 1688

Le football va vite, et les certitudes s'envolent à un rythme assez effréné. Alors que la tempête provoquée par la victoire de Lyon au Roazhon Park semblait s'être estompée, Bruno Genesio va finalement prendre la porte, payant là la mauvaise série du Stade Rennais en Championnat. Selon Ouest-France et L'Equipe, l'actuel entraîneur du club breton va quitter ses fonctions, à priori après avoir négocié son départ avec François Pinault, sans que l'on sache s'il s'agit d'une démission ou d'un limogeage. Ce bouleversement est désormais acté, et il devrait être rapidement officialisé, puisque les dirigeants rennais ont déjà trouvé le remplaçant de l'ancien coach lyonnais en la personne de Julien Stéphan.

Julien Stéphan revient à Rennes
Ce dernier avait été licencié en mars 2021 par le Stade Rennais, il avait ensuite rejoint Strasbourg, avant d'être limogé en janvier 2023. Candidat malheureux au poste de sélectionneur de l'équipe de France Espoirs, Julien Stéphan aura dans un premier temps un CDD de six mois, avant que les dirigeants bretons fassent leur choix pour la saison prochaine. Au classement de Liguer 1, le Stade Rennais n'est que 13e, ce qui n'est évidemment pas au goût de ses responsables, alors que dans un sondage réalisé cette semaine sur le site de OF, les supporters semblaient être favorables au maintien de Bruno Genesio à son poste. Cette solution, pourtant envisagée, n'est donc plus d'actualité et l'officialisation de ce départ de Genesio et de la venue de Stéphan devrait intervenir lundi.

Le montant proposé pour les droits tv a fuité

S’il aspire à ce qu’il y ait le moins de fuites possibles sur les négociations actuellement en cours sur les droits TV, Vincent Labrune (LFP) ne va pas être content : un premier chiffre est sorti et il est bien en deçà du milliard espéré.

ds 1687

Alors que les négociations de gré à gré se déroulent actuellement entre la LFP et les diffuseurs intéressés (DAZN, beIN Sports, Prime Vidéo, etc.) dans une opacité totale, on commence à voir fuiter des estimations du montant global des droits TV de Ligue 1 et de Ligue 2 pour la période 2024-29.

Bien introduit dans le milieu, Mohamed Toubache-Ter a glissé une confidence sur le montant qui serait actuellement atteint dans les négociations menées par Vincent Labrune. "Aujourd’hui, à la Ligue, on arrive sur un bouquet global à 700-750 M€", a-t-il glissé au journaliste Farid Rouas, dans un space sur X.

Les départs de Messi et Neymar ainsi que l’Arabie saoudite pèsent lourds
S’il reconnait que le président de la LFP "a visé un peu trop haut avec le milliard", l’insider avance plusieurs explications à cette négociation aux trois quarts de l’objectif. "Je pense que les départs de Messi et Neymar ont fait perdre en attractivité. Il y a aussi la concurrence avec le championnat d’Arabie saoudite. Ce sont des données importantes", a-t-il justifié.

Pour rappel, sur les premières années du contrat signé avec la société commerciale de la Ligue, le fonds d’investissement CVC doit récupérer entre 18 et 19% des sommes engrangées par la LFP, rendant la galette encore plus mince pour les clubs.

Cinq joueurs bretons sanctionnés pour paris sportifs par la LFP

La LFP a dévoilé une liste de 60 joueurs et éducateurs de clubs professionnels sanctionnés pour paris sportifs. Cinq Bretons sont dans la liste.

ds 1682

Pour la dixième année consécutive, la Ligue professionnelle de football a dévoilé une liste de 60 joueurs et éducateurs des clubs professionnels français qui ont enfreint les règles sur l’interdiction de paris sportifs lors de la saison 2022-2023. Les sanctions délivrées vont de cinq matchs de suspension et 500 euros d’amende à 500 euros d’amende.

La commission de discipline rappelle que "les acteurs du football ont interdiction générale de parier sur toutes les compétitions de football, qu’elles soient nationales ou étrangères."

Les sanctions prendront effet à partir du mardi 21 novembre et concerneront donc les matchs à partir du week-end du 24 novembre.

Trois matchs de suspension pour Stephen Quemper
Parmi les joueurs et éducateurs épinglés, on en compte cinq qui évoluaient dans des clubs bretons la saison passée (moment du contrôle). La plus lourde sanction revient au désormais ex-guingampais Stephen Quemper, qui écope de trois matchs de suspension ferme et une amende de 3 000 euros ferme.

Deux autres Guingampais sont concernés : Ibrahim Karamoko (parti à Versailles cet été) avec trois matchs de suspension et 1 500 euros d’amende et Adballah Ndour (arrivé cet été de Sochaux) avec une amende de 2000 euros.

Des jeunes de Brest et de Lorient épinglés
Particulièrement épinglé par la LFP lors de la saison 2019-2020 (quatre joueurs), le Stade Brestois est plus épargné cette année : un seul joueur est concerné par des sanctions. Il s’agit d’Hugo Le Floch, joueur des U19, qui prend deux matchs de suspension ferme et 1 000 euros d’amende avec sursis.

Enfin, Erwan Colas, joueur de la réserve de Lorient la saison passé et parti au Mans, a été sanctionné d’un match de suspension et d’une amende de 500 euros.

Ce chiffre est deux fois moins important que l’année dernière. Lors de la dernière liste de sanctions, 10 Bretons avaient été épinglés, dont l’ancien Brestois, Irvin Cardona.

Les Bretons sanctionnés

  • Stephen Quemper : trois matchs de suspension ferme + 3000 euros d'amende ferme
  • Ibrahim Karamoko : trois matchs de suspension ferme + 1500 euros d'amende ferme
  • Hugo Le Floch : deux matchs de suspension ferme + 1000 euros d’amende avec sursis
  • Erwan Colas : un match de suspension ferme + 1000 euros d'amende avec sursis
  • Abdallah Nour : 2000 euros d'amende

Autour de Bruno Genesio, les jours les plus longs

Depuis sa défaite contre Lyon dimanche dernier, l’état-major du Stade Rennais s’est plongé avec Bruno Genesio et Florian Maurice dans une véritable introspection, pour tenter de trouver les solutions à même de relancer le club en Ligue 1. En haut lieu, l’idée serait toujours de conserver le coach, mais un doute persiste malgré tout sur son avenir à court terme. Il devrait être levé d’ici la fin de la semaine.

ds 1678

Il y a beaucoup de paramètres qui entrent dans l’équation et la réflexion de tous les acteurs, au cours des réunions internes aux airs de profonde introspection, qui animent l’état-major du Stade Rennais avec Bruno Genesio et Florian Maurice depuis lundi.

Alors que le coach du SRFC dirigera normalement ce mercredi 15 novembre la séance de reprise de l’entraînement des joueurs rennais (sans la dizaine d’internationaux mobilisés par leurs sélections), ces réflexions devraient se poursuivre encore.

Les différents acteurs veulent "prendre chacun leurs responsabilités", explique une source interne. Être lucides sur la mécanique qui a conduit à ce début de saison raté. La trêve offre aussi une petite fenêtre pour ne pas trop se précipiter. Il s’agit de ne pas se tromper dans l’analyse des décisions à prendre, avec l’espoir de trouver les bons leviers qui aideraient le Stade Rennais à se relever très vite.

Tout a été mis sur la table
Situation de l’entraîneur, organisation globale, du staff, gestion du groupe, relationnel, recrutement, programmation du prochain mercato, ambitions… Tout a été mis sur la table. Et tout est débattu.

Du côté de l’actionnaire et du président notamment, l’idée n’aurait jamais été de se séparer maintenant de Genesio. L’idée n’est pas non plus de le confirmer là, en se disant qu’on pourra toujours changer d’avis dans deux ou trois semaines, si d’aventure ça se passait mal pour Rennes contre Reims le 26 novembre, ou à Marseille début décembre.

Il faut de la cohérence. Et un peu de recul sur la situation actuelle aussi. L’éventualité la plus probable est que Bruno Genesio – comme Florian Maurice d’ailleurs, même si ce dernier est fragilisé lui aussi – soit toujours en poste pour la réception des Rémois la semaine prochaine.

Pour autant, il reste des incertitudes encore à lever entre tous ces acteurs. Un doute sur le fait que Genesio poursuive.

Les mystères de Genesio
Est-ce lié à des paramètres qui tiennent d’abord à lui ? Ou à ce qu’il souhaite voir à Rennes, à sa conviction d’être suivi par tous, avec les garanties suffisantes, pour pouvoir assumer de hautes ambitions ? "Bruno est déterminé, mais il se pose des questions, et c’est normal", confiait-on lundi dans son entourage. "Je mets tout le monde en garde, je ne suis pas venu ici pour jouer la 10e place et faire un tour d’honneur quand on gagne, je suis venu pour remplir les objectifs", avait lancé le coach après le succès européen contre le Panathinaïkos la semaine dernière.

Cette victoire fut, selon lui, une "très bonne leçon" de solidarité, motivation et engagement "pour mon équipe, pour le staff, pour moi, pour tout le monde au club." Avant d’ajouter : "On ne gagne pas tout seul, on ne perd pas tout seul. Il faut qu’on soit tous sur la même longueur d’onde. Je répète que depuis le début de la saison, on n’a pas fait tout ce qu’il fallait. Et quand je dis ça, je me mets dans le premier wagon, car le coach c’est celui qui tire les autres."

En tout cas, la réflexion dépasserait le débat interne (animé) autour du mercato et des choix de recrutement opérés l’été dernier, dont Genesio avait d’ailleurs aussi été partie prenante. Le processus devrait aboutir à un positionnement (et une prise de parole de la direction) d’ici la fin de semaine.

L’avenir de Bruno Genesio réglé en fin de semaine

L’avenir de Bruno Genesio au Stade Rennais s’écrit en pointillé. Avec seulement 2 victoires lors des 12 premières journées, le club breton n’entre pas du tout dans ses objectifs de podium en fin de saison.

ds 1677

La défaite contre l’OL (1-0) au Roazhon Park dimanche dernier met en grand danger le futur de l’entraîneur. "Lorsque vous avez douze points en douze journées dans un club qui a pour objectif de jouer la Ligue des Champions, qui a mis des moyens en début de saison pour recruter, évidemment que le coach se pose en premier responsable et qu’il y a des interrogations sur son cas", disait-il d’ailleurs en conférence de presse après Lyon.

Conscient d’être un siège éjectable, Genesio devrait en savoir plus d’ici la fin de semaine. D’après les informations de L’Equipe, une réunion doit avoir lieu en compagnie du technicien, de Florian Maurice, le directeur sportif, et Olivier Cloarec, le président rennais. Le trio aura l’occasion de discuter des solutions qui s’exposent à eux, y compris le changement de coach. Ce dernier a pris son poste en mars 2021.

L'avenir de Genesio toujours en suspens, des questions à tous les étages

Alors que les joueurs du Stade rennais reprendront l'entrainement ce mercredi, les discussions sont en cours au sein du club breton pour trouver les moyens de redresser la barre d'une équipe 13e de Ligue 1, à trois points seulement du premier relégable. Avec le maintien ou non de Bruno Genesio à la tête de l'équipe.
ds 1676

Le constat d'échec est indéniable. Avec deux victoires en douze matchs de championnat pour un club ambitionnant la Ligue des champions, et un seul point pris sur les cinq derniers matchs, Rennes est la pire équipe de Ligue 1 depuis début octobre.

Après la défaite de dimanche face à Lyon (0-1), la direction rennaise, silencieuse face caméra, annonçait la tenue de discussions indispensables durant cette trêve internationale. Avec une grosse interrogation: l'un des moyens de redresser le club est-il de se séparer son entraineur?

Dimanche soir, la tendance n’allait pas dans ce sens. Le club breton n'a rien annoncé de plus ce lundi. Frustré, conscient de la situation mais pas résigné en conférence de presse, Bruno Genesio reste combatif dans son discours, se disant confiant dans sa capacité à faire redémarrer son équipe. "Si je ne l'étais pas, ce serait inquiétant", affirmait-t-il dimanche. Déjà, avant le match de Ligue Europa face au Panathinaikos, il rappelait: "On a déjà connu des périodes difficiles les saisons précédentes. On a trouvé des solutions. On l'a déjà fait. Je l'ai déjà fait."

Les joueurs n’ont pas lâché mais…
C’est l’une des données importantes pour la décision à venir. Le groupe rennais semble toujours suivre Bruno Genesio et son staff. A l’image des deux derniers matchs disputés à dix contre onze, on ne voit pas de joueurs qui ne s’impliquent pas. Le capitaine Benjamin Bourigeaud est ainsi apparu très touché dimanche soir au Roazhon Park. "On ne lâchera pas. On ne lâche pas le staff. C'est tout un club, on est ensemble", a-t-il lancé.

Cette équipe ferait actuellement de son mieux, ce qui est peut-être le plus inquiétant. En revanche, elle semble ne plus savoir comment prendre un match à son compte, ce qui était sa force les précédentes saisons. Le jeu rennais est neutre et sans saveur depuis des mois. Seuls les matchs en Ligue Europa ont apporté un peu d’émotions mais avec des joueurs rennais avant tout valeureux et courageux comme jeudi dernier en infériorité numérique face au Panathinaikos.

Où est passé le jeu de mouvement, le jeu technique et collectif de Rennes des deux dernières saisons, qui était aussi la marque de fabrique de Bruno Genesio? Pourquoi ce jeu si faible? Bruno Genesio a t-il perdu le fil? A l'exception de Matic, l'apport des recrues laisse encore à désirer. On pense à Rieder, Yildirim mais avant tout Blas et Le Fée. La constitution de l'effectif lors du dernier mercato pose question mais le niveau des cadres de l'équipe, notamment dans le secteur offensif, est aussi dramatiquement défaillant. Bourigeaud, Gouiri, Kalimuendo, entre autres, sont méconnaissables. La faillite de l’attaque agace d’ailleurs particulièrement à la tête du club, trouvant qu’on tape fort - à juste titre - sur les erreurs grossières des jeunes défenseurs de l'effectif, sans pointer avec la même sévérité le niveau des attaquants. Est-ce que l’électrochoc et le discours d’un nouveau coach pourraient les réveiller?

Genesio apprécié de l’actionnaire et trop esseulé?
Bruno Genesio a vécu dimanche son 124e match avec Rennes pour un bilan de 63 victoires, 25 nuls, et 36 défaites soit plus de 50% de succès. C’est le meilleur bilan pour un entraineur de Rennes dans l’histoire du club. Depuis son arrivée en mars 2021, Rennes s’est toujours qualifié en Europe et proposait jusque-là un jeu attrayant. Ces états de service plaident en sa faveur. L’actionnaire François Pinault tient ainsi en haute estime son entraineur, et réciproquement.

Genesio peut-il être aussi trop esseulé dans les prises de parole publiques? L’entraineur est en effet le seul à s’exprimer au sein du club. Le président Olivier Cloarec avait tout de même pris la parole et haussé le ton après la défaite à Lorient le 22 octobre dernier (2-1). En revanche, silence radio du côté de Florian Maurice, le directeur technique, pourtant le bâtisseur numéro 1 de l'effectif rennais et qui devrait comme son entraineur être en première ligne après ce premier tiers de saison raté. Une prise de parole est attendu dans la semaine pour clarifier la position du club.

Le Stade rennais n'a pas écarté un entraineur en cours de saison depuis presque cinq ans. C'était le 3 décembre 2018 avec le départ de Sabri Lamouchi. Son successeur Julien Stephan avait démissionné le 1er mars 2021. Bruno Genesio, lui, est encore sous contrat jusqu'en juin 2025.

François Pinault est le 5e propriétaire de club de sport le plus riche du monde

Selon un classement publié par le site OLBG, basé sur les chiffres de Forbes et de Bloomberg, l'actionnaire du Stade Rennais François Pinault est le 5e propriétaire de club de sport le plus riche du monde. Le 2e si l'on considère uniquement les clubs de football.

ds 1675

Ce mardi, le site américain OLBG.com publie le top 20 des propriétaires de clubs sportifs les plus riches du monde, en se basant sur les classements des fortunes mondiales régulièrement mis à jour par Forbes et Bloomberg. En tête, l'américain et co-fondateur de Microsoft Steve Ballmer, propriétaire de la franchise NBA des Los Angeles Clippers, avec une fortune personnelle estimée à 99,2 milliards de dollars. L'actionnaire du Stade Rennais François Pinault (et sa famille), à la tête du club depuis 1998, est lui 5e avec un patrimoine évalué à 41,7 milliards de dollars.

Parmi les clubs de football, seul le propriétaire du Real Oviedo (Espagne), le Mexicain Carlos Slim, se classe devant la famille Pinault. Le propriétaire du Stade Rennais est ainsi plus riche que ceux de Manchester City (le Cheikh Mansour), de Newcastle (Mohammed Ben Salmane) ou de la Juventus (la famille Agnelli). Deux autres propriétaires de clubs de Ligue 1 figurent dans ce top 20 : Nice via son actionnaire Jim Ratcliffe (15e) et l'AS Monaco grâce à Dmitry Rybolovlev (20e). L'émir du Qatar Tamim ben Hamad Al Thani, propriétaire du PSG via son fonds d'investissement QSI, ne figure pas dans ce classement.

Ambiance froide entre Florian Maurice et Bruno Genesio

Le couple Bruno Genesio - Florian Maurice en instance de divorce ? Si pour l'heure rien n'est acté, l'ambiance n'est plus au beau fixe entre les deux hommes. En effet, les désaccords qui se sont manifestés lors du mercato d'été, ont clairement laissé des traces. On pourrait même quasiment parler de cassure, même si le board de Rennes dément tout problème entre l'entraîneur et le directeur sportif du SRFC.

ds 1642

Comme nous l'avions déjà évoqué dans des précédents articles, le discours de Bruno Genesio au sujet du mercato n'était que de façade. Contrairement à Florian Maurice qui estime que son entraîneur a un effectif assez costaud et équilibré pour jouer sur tous les tableaux, Pep Genesio aurait aimé recruter un défenseur d'expérience et surtout remplacer Jérémy Doku qui est un pur ailier contrairement à Ludovic Blas. Des profils que Florian Maurice n'a pas voulu lui offrir.

Une situation d'autant plus difficile à vivre pour Bruno Genesio qui est bien plus exposé aux critiques que son directeur sportif. Bien sûr c'est l'entraîneur qui entraîne et qui doit faire en sorte de tirer le maximum de son effectif. Mais comment ne pas pointer du doigt Florian Maurice dont le recrutement est source de nombreuses interrogations.

Bien sûr sur le papier c'est un mercato intéressant. Mais comme on l'a précisé à de nombreuses reprises, ce groupe manque d'équilibre. Pourquoi avoir recruté Ludovic Blas plutôt qu'un vrai ailier capable d'apporter de la percussion ? Pourquoi ne pas avoir remplacé Hamari Traoré alors que la moyenne d'âge de la défense est à peine de 22 ans ? Pourquoi ne pas avoir recruté un solide attaquant plus expérimenté que Bertug Yildirim qui n'est clairement pas convaincant et dont les stats ne parlaient pas pour lui ces dernières saisons ?

Florian Maurice est donc autant responsable que Bruno Genesio de cette mauvaise première partie de saison du Stade Rennais. Mais bon, si un doit sauter cela sera l'entraîneur ...

S.G.S.B.

SGSB

Boutique de Mumbly

Boutique

Cantine de Mumbly

Cantine

Hébergé par

Reglyss.bzh

Free Joomla templates by Ltheme