• ds_0838.jpg
  • ds_0371.jpg
  • DS_0181c.jpg
  • ds_0277.jpg
  • DS_0093.jpg
  • DS_0030.jpg
  • DS_0200a.jpg
  • DS_0139.jpg
  • ds_0399.jpg
  • ds_0674.jpeg
  • DS_0023a.png
  • ds_0370b.jpg
  • ds_0660c.jpeg
  • ds_0515.jpg
  • DS_0198.jpg
  • ds_0579.jpeg
  • ds_0406c.jpg
  • ds_0419a.jpg
  • ds_0349.jpg
  • ds_0406a.jpg

Le Bayern Munich et Rennes sont parvenus à un accord de principe, ce samedi en fin d’après-midi, pour le transfert de l’attaquant Mathys Tel qui, à seulement 17 ans, va rejoindre le géant allemand pour une indemnité proche de 30 millions d’euros bonus inclus.
ds 0921

Le feuilleton Mathys Tel au Bayern Munich est sur le point de connaître son épilogue. Malgré un contrat jusqu’en 2024, l’attaquant de 17 ans va quitter Rennes pour poursuivre sa jeune carrière dans les rangs du champion d’Allemagne. Selon nos informations, les deux clubs en discussions depuis plusieurs semaines ont trouvé un terrain d’entente ce samedi pour le transfert du très prometteur buteur français.

Le montant du transfert serait légèrement inférieur à 30 millions d’euros bonus compris, assorti d’un pourcentage sur une éventuelle revente. Rennes n’était pourtant pas vendeur en début de mercato, mais l’insistance du Bayern Munich dans ce dossier a fini par faire la différence.

Comme révélé sur notre site, les dirigeants munichois (dont le directeur du football Hasan Salihamidzic) avaient fait le déplacement à Rennes mardi matin pour rencontrer leurs homologues bretons. Au cours de la réunion, qui a duré près de deux heures en présence du directeur technique Florian Maurice et du président rennais Olivier Cloarec, une nouvelle offre verbale avait été formulée dans l’espoir de conclure l’affaire. Mission accomplie ! Après plusieurs jours de négociations approfondies, le board rennais s’est finalement résolu à vendre sa pépite qui n’aura joué que 88 minutes en professionnel la saison dernière (10 apparitions).

Mathys Tel était absent du dernier match amical contre Augsbourg (3-2), ce samedi, après avoir déjà raté les deux premières rencontres de l’été contre Caen (2-1) et Fribourg (0-1), officiellement malade.

 Considéré comme l’un des plus grands talents de sa génération, Mathys Tel voulait absolument rejoindre le Bayern qui en a fait une priorité avec le départ de Robert Lewandowski au FC Barcelone. Le club bavarois estime qu’il est à la fois le futur et le présent d’une équipe qui doit repartir sur un nouveau cycle. Ses prestations lors du dernier Euro U 17 (3 buts), remporté par l’équipe de France, ne sont pas passées inaperçu non plus.

Le natif de Sarcelles est maintenant attendu sur le sol allemand pour finaliser son arrivée avec la signature d’un contrat longue durée (5 ans).

Issu de l’Académie du Stade Rennais F.C. et vainqueur de la Coupe de France en 2019, 113 matchs professionnels en Rouge et Noir, James Lea Siliki va découvrir le championnat portugais. Le milieu de terrain rejoint le Grupo Desportivo Estoril Praia, 9e de la Liga Portugal la saison dernière.

ds 0925

Bonne continuation James !

Le Stade Rennais a été très critiqué après avoir déclenché l'arrosage automatique sur ses pelouses d'entraînement à la Piverdière, à Rennes, sous plus de 30 degrés.

ds 0926

La scène a choqué beaucoup de monde. Alors que la chaleur continuait de toucher Rennes et la Bretagne mardi 19 juillet 2022, l’arrosage automatique des pelouses d’entraînement du Stade Rennais s’est déclenchée en pleine après-midi.

L’association Eau et Rivières en Bretagne (ERB), qui était la première à alerter sur le sujet, a ironisé sur Twitter sur l’exemple donné par le club professionnel à la population rennaise. « La préfecture est au courant de leurs agissements », précise Pauline Pennober, animatrice de l’association et chargée de mission sur la politique de l’eau pour ERB.

Une image en décalage
Le fait qu’un club de football arrose ses terrains n’est, à première vue, pas surprenant. D’autant plus que les pelouses sont le lieu de travail des joueurs professionnels. Mais ce qui a le plus choqué à travers cette photographie est le décalage avec la réalité des Rennais et Rennaises, subissant la chaleur extrême et les restrictions formulées par la préfecture ou la mairie.

Pourquoi cette scène a choqué
Premièrement, un arrêté de la préfecture d’Ille-et-Vilaine interdit formellement l’arrosage en journée en raison de l‘alerte sécheresse déclenchée depuis plusieurs semaines. Autres conséquences sur la vie des gens : les robinets des cimetières de Rennes sont coupés et certains usagers sont obligés de ramener leur propre bouteille d’eau pour entretenir les tombes.

De plus, certains loisirs ou manifestations sportives (Transat en ville, les projections sur le Parlement…) étaient annulées par la Ville de Rennes mardi 19 juillet en raison de la canicule. Enfin, l’arrosage automatique des terrains d’entraînement est intervenue à un moment crucial durant l’incendie de forêt des Monts Arrée (Finistère) où près de 250 sapeurs-pompiers étaient encore présents mercredi 20 juillet 2022.

Un couac interne
Face à la situation, le Stade Rennais n’a fait aucune prise de parole officielle. Mais selon une source interne au club, contactée par Actu Rennes, il s’agirait d’un « couac interne qui a rapidement été corrigé vu que l’arrosage a repris uniquement la nuit ».

Selon le club, en temps normal, « … de l’arrosage s’effectue de nuit » et très rarement en pleine journée. Pour autant, l’association Eau et Rivières de Bretagne dit avoir constaté un arrosage régulier des pelouses en journée depuis le début du mois. « Un club comme le nôtre est amené à évoluer en permanence », explique-t-on en interne.

Une évolution de l’arrosage à l’avenir ?
En juin dernier, lors de la présentation du projet du futur centre de vie du Stade Rennais F.C. sur le site de La Piverdière, les dirigeants et la Ville de Rennes ont émis l’idée d’un système de récupération d’eau de pluie au niveau des toitures. Un moyen peut-être de concilier l’arrosage des pelouses avec la gestion des ressources en eau.

L’association Eau Rivières en Bretagne se montre néanmoins prudente. « Ce système peut devenir positif pour l’intérêt général à condition qu’il ne devienne pas à un argument pour le club d’augmenter sa consommation d’eau potable ».

Elle ajoute : « la Bretagne sera de nouveau touchée par des périodes de canicules alors il faut que les grands acteurs locaux montrent l’exemple ».

On vous fait un point sur tous les changements des règlements qui seront opérationnels pour cette saison 2022-2023.

ds 0923

Délai de procédure
Il est prévu de « clarifier certains articles des textes fédéraux relatifs à des délais de procédure, étant précisé que rien ne change par rapport à ce qui se fait en pratique depuis de nombreuses années, c’est simplement la rédaction de certains articles qui est revue pour correspondre davantage à la manière dont les délais sont calculés, notamment au regard du paramétrage informatique dans FOOT2000 ».

En fait, dans de nombreux articles des règlements généraux, le terme quatre jours francs est remplacé par quatre jours calendaires. Cela vient notamment du fait qu’une commission du District a refusé la qualification d’un joueur, estimant que le samedi n’était pas un jour franc. Ce sera donc plus simple. Mais cette modification règlementaire concerne aussi le règlement disciplinaire, le statut des éducateurs ou encore le statut de l’arbitrage.

Affiliation / Vie des clubs
La FFF a décidé de « Modifier un certain nombre d’articles pour les faire correspondre à ce qu’il se fait réellement en pratique en matière de procédures relatives à la vie des clubs, notamment pour les demandes d’affiliation, à savoir que c’est l’administration fédérale (en l’occurrence la Direction Juridique) qui valide les dossiers et que ce n’est que dans l’hypothèse où un dossier poserait un problème que le Comité Exécutif serait amené à se prononcer. En outre, cela facilitera le travail des Ligues et fera gagner du temps aux clubs puisqu’il n’y aura plus besoin d’attendre une réunion du COMEX pour valider la demande d’affiliation et permettre au club de commencer à saisir ses demandes de licences. »

Entente
« Par la modification proposée, la Ligue et ses districts souhaiteraient qu’une équipe engagée en entente pour la saison N puisse être autorisée à s’engager la saison suivante (N+1) en compétition régionale si elle en obtient sportivement le droit, à la condition de régulariser avant la fin de saison, sa situation administrative. A titre d’exemple, pour les Seniors, cela consisterait pour une équipe en entente, qui se trouverait en situation d’accession en cours de saison, d’engager un processus de fusion avant le début de la saison N+1 afin de pouvoir valider son accession en compétition régionale. Identiquement pour les Jeunes, l’idée serait de permettre à cette équipe d’accéder aux compétitions régionales lors de la saison N+1 à condition soit que les clubs fusionnent avant la fin de saison ou qu’ils créent un groupement pour la saison N+1. »

Cette proposition est intéressante pour les clubs de District en entente qui, dès le début de saison, savaient qu’ils ne pourraient accéder en championnat régional.

Examen médical des entraîneurs
« Dans un souci d’uniformisation et de simplification, il est proposé de soumettre tous les entraineurs au même régime d’examen médical que les joueurs. » A la demande de la Commission Fédérale des Règlements et Contentieux, les éducateurs bénévoles ou sous contrat n’ont donc besoin d’un certificat médical que tous les trois ans comme c’est le cas pour les joueurs.

Retrait de licence
C’est une modification règlementaire qui a son importance dans la lutte contre toutes les violences. La FFF a décidé d’« élargir la possibilité de retirer une licence telle que prévue actuellement dans l’article 85. Il s’agirait ainsi de viser le licencié qui avant-même d’être sanctionné par un juge, se trouve dans une situation où, au regard des faits qui lui sont reprochés, il n’est plus autorisé à exercer les droits conférés par sa licence (ex : interdiction d’encadrer des mineurs) ».

Encadrer deux clubs simultanément
Cette demande est issue du Bureau Exécutif de la Ligue du Football Amateur (BELFA). « Afin de renforcer la structuration des clubs et de favoriser l’accès des techniciens à des emplois pérennes, il est proposé de permettre à ces derniers d’être titulaires d’une licence technique dans deux clubs différents, sous réserve que ces licences soient délivrées pour l’encadrement de deux catégories différentes ».

C’est une très bonne initiative mais la Commission Fédérale des Règlements et Contentieux « attire toutefois l’attention sur le fait qu’une telle modification nécessite un travail important sur le plan informatique et qu’il n’est dès lors pas certain qu’elle puisse être mise en œuvre dès la saison prochaine ». Il faudra voir ces prochaines semaines la manière dont ce sera mis en œuvre.

Nombre de remplacements
Comme nous l’avons déjà évoqué début juin, « L’IFAB a informé la FFF que l’amendement temporaire à la Loi n°3 des Lois du Jeu qui permettait aux équipes premières de clubs participant à un championnat de première division ou aux équipes nationales A d’utiliser jusqu’à cinq remplaçants à chaque match (avec un nombre limité d’opportunités) est désormais inscrite définitivement dans ladite loi ».

C’est donc logiquement que « le Comité Exécutif propose que le passage à 5 remplacements s’applique la saison prochaine dans tous les championnats nationaux de football à 11 ». Cette modification règlementaire est applicable dès la saison 2022/2023.

Nombre de joueurs mutés
Le Bureau Exécutif de la Ligue du Football Amateur souhaitait limiter le nombre de joueurs mutés de 6 à 4 et le nombre de joueurs mutés hors période de 2 à 1 dans les catégories jeunes. « Certains clubs constituent leurs effectifs des catégories de jeunes en se servant de manière importante dans les effectifs d’un ou plusieurs autres clubs, est-il indiqué. Afin de lutter contre cette pratique et de favoriser ainsi la formation et l’épanouissement des jeunes au sein d’un même club, il est proposé de diminuer le nombre de joueurs titulaires d’une licence Mutation pouvant être inscrits sur la feuille de match. »

Petit hic, la Commission fédérale des Règlements et Contentieux avait donné un avis défavorable en précisant notamment que « ce chiffre, parfaitement intégré et accepté par les clubs amateurs depuis plusieurs années, semble correspondre au juste équilibre recherché entre la liberté des joueurs et la protection des clubs ». Mais l’assemblée fédérale, avec un accord entre plusieurs Ligues, a voté ce texte.

Ce qui n’est pas sans poser des problèmes pour les clubs qui avaient déjà débuté leur recrutement dès l’ouverture des saisies de licences le 7 juin. Malgré une demande de report, le comité exécutif du 5 juillet a confirmé sa mise en place pour la saison 2022-2023.

Examen médical des arbitres
A la demande de la Ligue du Grand-Est, il est proposé d’élargir le délai de traitement des dossiers médicaux des arbitres de 60 jours à partir du 31 août et non plus à l’enregistrement de la licence. « Bien souvent cette annulation est due au fait que le club enregistre la demande de licence de l’arbitre dès le début de la saison et que l’arbitre obtienne des rendez-vous médicaux tardifs, voire que le délai de traitement du dossier médical par la commission médicale soit insuffisant » est-il précisé.

Canal+ annonce de la nouveauté. Ce jeudi, la chaîne cryptée a dévoilé sa grille en vue de la saison 2022-2023 et parmi les nouveautés, il y aura la création d'une chaîne dédiée au football. Ainsi, Thomas Sénécal, directeur du service des sports de Canal +, s'est confié auprès de L'Equipe et il a annoncé la création de Canal+ Foot.

ds 0922

Une nouvelle chaîne foot pour Canal+

"On crée donc Canal+ Foot, intégrée dans le pack Sport (34,99 €/mois), avec toute notre offre foot (L1, D1, Ligue des champions, Ligue Europa, Premier League) et une émission à 20 h 30 du lundi au vendredi, Jour de Foot, présentée par Éric Besnard", a confié Sénécal. Cela annonce donc de belles choses pour les abonnés de la chaîne cryptée.

Steve Mandanda, qui a eu très peu de temps de jeu la saison dernière avec l’Olympique de Marseille, a pris la décision de rejoindre le Stade Rennais où il a signé un contrat de deux ans. Dans une interview accordée aux médias du club, le champion du monde 2018 explique son choix.
ds 0932

Steve Mandanda retrouve une place de numéro 1. Le champion du monde 2018, qui a pris la décision de quitter l’Olympique de Marseille, a rejoint le Stade Rennais où il a signé un contrat de deux ans avec le club breton, qui disputera la Ligue Europa la saison prochaine. L’ancienne doublure de Pau Lopez souhaitait retrouver du temps de jeu au sein d’une équipe ambitieuse.

« C’est une envie de ma part de continuer à jouer, de continuer à prendre du plaisir et de gagner tout simplement. Par rapport à ce que le club veut faire, ça correspondait exactement à mes envies et à mes besoins. C’était le moment pour moi. Je veux prendre du plaisir, être ambitieux. Pour moi, le plaisir passe par les victoires et les titres. C’est ce que j’ai envie de faire pendant les années que je vais passer ici », a expliqué l’international français aux médias de Rennes.

L’homme d’affaires breton François Pinault informe qu’il participera à la reconstitution du site des monts d’Arrée actuellement ravagé par les flammes.
ds 0928

« Bouleversé par l’incendie qui ravage, dans le Finistère, plusieurs communes des monts d’Arrée », François Pinault annonce « qu’il apportera son soutien aux collectivités locales dans leur futur travail de reconstitution de la lande et de mise en valeur de la chapelle de Saint-Michel-de-Brasparts qui domine cet extraordinaire paysage breton ».

Le club Rouge et Noir a annoncé que la campagne d'abonnement grand public pour la saison 2022-2023 débute mardi 19 juillet 2022. Elle devrait durer une semaine au maximum.

ds 0927

Alors que la campagne de réabonnement a pris fin vendredi 8 juillet 2022, le Stade Rennais a annoncé l’ouverture de la campagne d’abonnement pour les nouveaux abonnés. Elle se tient du mardi 19 juillet 2022, dès 14h00, jusqu’au mardi 26 juillet inclus, au plus tard, dans la limite des abonnements disponibles.

Les nouveautés
Le club rappelle que les cartes d’abonnement seront dématérialisées pour cette nouvelle saison. « La e-carte d’abonnement sera valable pour tous les matchs de Ligue 1 Uber Eats de la saison, il n’y aura pas besoin de faire un téléchargement à chaque match comme la saison passée », précise le Stade Rennais.

Les tarifs
Quatre tarifs différents existent pour cette nouvelle campagne d’abonnement : tarif classique, tarif réduit, tarif réduit moins de 12 ans et tarif de groupe. Pour cette saison 2022-2023, les prix varient entre 189 euros (Tribune Ville de Rennes « Bas » ou Groupe Rose « Bas ») et 890 euros (présidentielle « Bas »).

« S’abonner pour l’intégralité des matchs à domicile de Ligue 1 Uber Eats, c’est aussi bénéficier d’une priorité d’achat pour les packs UEFA Europa League, dont les conditions de vente seront communiquées prochainement », indique le club.

Ce mardi 19 juillet 2022, toutes les demandes d’abonnements se feront exclusivement en ligne sur le site de la billetterie du club.

Ardemment courtisé par le Bayern Munich, Mathys Tel pourrait déjà quitter le Stade Rennais, à seulement 17 ans. Ceux qui l’ont affronté la saison dernière en National 3 témoignent.
ds 0929

Il ne compte que dix bouts de matchs et 79 petites minutes de jeu avec l’équipe première du Stade Rennais, et pourrait déjà quitter son club formateur pour le grand Bayern Munich : à 17 ans, Mathys Tel est la cible du club bavarois, qui aurait, selon L’Équipe, déjà formulé plusieurs offres au club breton, dont l’une dépassant les 20 M€.

Malgré ses quelques entrées en jeu avec le groupe pro, c’est davantage avec les U19, mais aussi avec la réserve rennaise que le natif de Sarcelles (Val-d’Oise), international U17, a eu l’occasion de s’illustrer. En National 3, il affiche ainsi un joli total de six buts en six rencontres en 2021-2022.

Ex-entraîneurs respectifs de la TA Rennes et de l’US Trégunc, Jacques Le Normand et Jérôme Molinier ont pour point commun d’avoir affronté et encaissé un but de Mathys Tel la saison dernière. « Il présentait de belles dispositions pour le N3, se souvient le premier, dont l’équipe avait battu sa voisine dans le derby rennais (3-1). On voyait qu’il avait de la qualité technique face au but, des demandes très intelligentes et des qualités physiques au-dessus de la moyenne pour son jeune âge ».

Il ne faut pas lui en laisser beaucoup
« Il a déjà tout », s’avance même Jérôme Molinier, dont les joueurs s’étaient, eux, inclinés 3-0 face aux coéquipiers de Tel. Le technicien sud-finistérien avait surtout été impressionné par la « maturité athlétique » du tout jeune attaquant : « C’était déjà un homme ».

Jules Daniel, lui, s’est frotté d’encore plus près au phénomène rennais : au sein de la réserve du Stade Briochin, il était chargé de défendre sur lui lors d’un match de N3 riche en buts (5-3 pour les Costarmoricains), en novembre 2021, au centre d’entraînement rennais de la Piverdière. S’il n’avait pas pu empêcher Tel d’inscrire un nouveau but, ce dernier « n’avait pas fait un match incroyable, se souvient le défenseur central. Pour être honnête, ce n’est pas celui qui avait été le meilleur sur le terrain. Mais en gardant à l’esprit que c’est un « 2005 », c’était quand même prometteur. Ça se voyait qu’il avait du ballon et qu’il ne fallait pas lui en laisser beaucoup (d’occasions) ».

Huit mois plus tard, Jules Daniel se souvient surtout de ses « déplacements entre les lignes », de ses « prises de balle », de ses « qualités de déplacement » et d’une « bonne accélération ». « Il a un jeu mature pour son âge », résume-t-il. Aura-t-il l’occasion de le montrer sur les pelouses françaises ?

Il pourrait être la deuxième recrue de l’été rennais après Steve Mandanda. Le club breton serait prêt à casser sa tirelire pour le défenseur sud-coréen de Fenerbahçe Kim Min-Jae (25 ans). Mais qui est-il ?
ds 0930

1. Double champion de Corée du Sud
Kim Min-Jae a commencé sa carrière en championnat de Corée du Sud en 2015-2016, sous les couleurs du Gyeongju Korea Hydro & Nuclear Power. Il a ensuite rejoint le Jeonbuk Hyundai Motors, avec lequel il a conquis deux titres de champion, en 2017 et 2018. Élu meilleur espoir du championnat en 2017, il s’est ainsi évidemment ouvert les portes de la sélection, à partir du 31 août 2017. Il compte aujourd’hui 40 capes et a marqué trois buts. Le futur défenseur central rennais a également remporté le titre asiatique U23 en 2019.

2. Il connaît Bruno Genesio
Le solide défenseur (1,90 m) a déjà évolué sous les ordres de Bruno Genesio. C’était lors du passage du technicien rennais en Chine, où il a coaché le Bejing Guoan entre juillet 2019 et décembre 2020. Le Sud-Coréen était, lui, arrivé à Pékin en janvier 2019 et y est resté jusqu’en août 2021, avant de rallier la Turquie. Cette connaissance du coach rennais a forcément pesé dans le choix du nouveau patron de la défense rouge-et-noir.

3. Une seule année en Turquie
Après son expérience chinoise, Kim Min-Jae a rejoint l’été dernier Fenerbahçe pour… trois millions d’euros ! Il aura donc disputé une seule saison en Süper Lig, disputant, toutes compétitions confondues, 39 matchs (dont six en Ligue Europa et deux en Ligue Europa Conférence) et inscrit un but. Avec Rennes, il devrait jouer, pour la deuxième saison de rang, la Ligue Europa.

4. Une valeur multipliée par… six !
Depuis le départ de Nayef Aguerd pour West Ham et la blessure d’Omari, absent pour trois mois, et surtout en raison de l’absence de rotation, l’an passé, au poste de défenseur central, Rennes cherchait à renforcer dans ce secteur. Kim Min-Jae devrait être le premier à arriver, mais pas le seul. Pour l’attirer, Rennes a aligné 18 M€ (+ 1,5 M€ de bonus), soit une valeur marchande qui a été multipliée par… six en un an ! C’est évidemment le défenseur le plus cher de l’histoire du Stade Rennais. Le précédent record datait de l’été 2017, avec l’arrivée de Faitout Maouassa en provenance de Nancy contre 7 M€ et 25 % sur la plus-value.

L’homme d’affaires François Pinault, propriétaire du club de football rennais, était présent ce matin, vendredi 15 juillet 2022, à l’entrainement des joueurs, à Rennes (Ille-et-Vilaine).

ds 0931

On l’a vu parler avec les joueurs en début de séance d’entraînement à La Piverdière et en pleine discussion avec le coach, Bruno Génésio. Il a ensuite assisté aux premières minutes de jeu.

Ce vendredi justement, à l’issue de l’entraînement, Bruno Génésio s’est exprimé sur le défenseur central du FC Barcelone, Samuel Umtiti, un temps désiré par le Stade Rennais, qu’il a dirigé à l’Olympique Lyonnais, comme adjoint puis entraîneur principal. « Je regrette les fausses informations divulguées, a-t-il commenté. En aucun cas il n’a passé de visite médicale, et encore moins de visite médicale non-concluante. Cette fausse information est grave pour le joueur et pour nous aussi. […] C’est même un peu vicieux. Je ne sais pas qui a sorti cette info mais c’est regrettable. Je pèse mes mots. »

Avec l’arrivée de Steve Mandanda, le Stade Rennais entend bien passer dans une nouvelle dimension et attirer de nouveaux grands noms.

ds 0934

Steve Mandanda au Stade Rennais. Qui aurait pu imaginer, il y a de cela quelques années, qu’un tel transfert serait possible ? Et pourtant, c’est bel et bien l’international français, champion du monde 2018, qui aura la tâche de garder les buts rennais la saison prochaine. Avec la nouvelle qualification européenne des hommes de Bruno Génésio, le Stade Rennais entend bien passer dans une nouvelle dimension.

Il y avait ici un projet très ambitieux
Lors de sa conférence de presse de présentation, Steve Mandanda a par ailleurs loué les ambitions du club rennais, qui était à nouveau à deux doigts de terminer sur le podium en Ligue 1. « Ça a été un choix mûrement réfléchi. J’ai beaucoup, beaucoup réfléchi par rapport à ma situation qu’on connaissait à Marseille. À côté de ça, il y avait un ici un projet très ambitieux. »

Une ambition que Rennes a su construire au fil des saisons. Après avoir été pendant plusieurs années moqué pour ses résultats moyens et sa tendance à perdre les finales de Coupe, le Stade Rennais est devenu une équipe agréable à voir jouer, crainte par de nombreuses équipes de Ligue 1, voire même en Europe grâce à leurs beaux parcours en Ligue Europa et Ligue Europa Conférence.

Des ambitions concrétisées sur le mercato ?
Le recrutement de Steve Mandanda n’était qu’une énième étape dans le développement du club. En effet, depuis quelques saisons, Rennes est capable d’aller chercher les bons joueurs dans les différents clubs de Ligue 1. On pense notamment à Benjamin Bourigeaud, Martin Terrier, Gaëtan Laborde, Loïc Badé, Alfred Gomis, Nayef Aguerd… Beaucoup de noms qui ne paraissaient pas clinquants à leur arrivée, mais qui ont tous ou presque fait leurs preuves sur le terrain.

Par ailleurs, le Stade Rennais a également très bien travaillé sur le marché européen, en allant chercher des espoirs du football dans différents championnats. C’est notamment le cas de Jérémy Doku, recruté en provenance d’Anderlecht ; mais aussi de Lovro Majer (Dinamo Zagreb), ou encore Kamaldeen Sulemana (FC Nordjaelland), tous décrits comme des « cracks », et qui continuent leur progression au Roazhon Park. Sans parler des joueurs formés localement, comme Eduardo Camavinga, Warmed Omari ou encore Adrien Truffert, tous en équipe de France avec les catégories jeunes ou A.

La récente rumeur liant le Stade Rennais à Samuel Umtiti vient également dans ce sens. Rennes est donc capable d’attirer. Steve Mandanda en est la première preuve lors de ce mercato estival. Et d’autres pourraient bien suivre…

L’AJ Auxerre va enregistrer l’arrivée de Benoît Costil lors du mercato estival. Libre après son départ de Bordeaux, le gardien international va s’engager pour une saison avec le club promu en Ligue 1.
ds 0933

Venu à bout de Saint-Etienne au terme de barrages à suspense, l’AJ Auxerre prépare activement son retour en Ligue 1. Promu dans l’élite après dix ans d’absence, le club bourguignon entend bien y rester. Afin de lutter pour sa survie, l’AJA a réussi à boucler un joli coup lors du mercato estival et va accueillir Benoît Costil.

Sans club depuis son départ de Bordeaux, le gardien de 35 ans va arriver libre à Auxerre. Une fois sa visite médicale passée, l’international tricolore (une sélection) va s’engager pour une saison avec l’équipe entraînée par Jean-Marc Furlan.

Costil à la relance à Auxerre
Après la signature du latéral lensois Brayann Pereira, du prometteur Kays Ruiz et la prolongation de Gauthier Hein jusqu’en 2025, Auxerre va donc réaliser un nouveau coup pendant l’intersaison. Avec l’arrivée de Benoit Costil, l’AJA va mettre la main sur un renfort de poids en vue du maintien.

Si le gardien sort d’un exercice mitigé à Bordeaux marqué notamment par une brouille avec les supporters et la perte de son statut de titulaire, son expérience devrait faire du bien à l’équipe bourguignonne.

 Habitué du haut niveau, Benoit Costil aura donc pour mission d’aider le club à se maintenir en Ligue 1 et même d’exaucer le souhait du propriétaire James Zhou. Au micro de RMC Sport, début juillet, le dirigeant chinois a affirmé ses ambitions pour la saison 2022-2023: "exister en Ligue 1".

Avec l’arrivée d’un gardien de la trempe de l’ancien Rennais et Bordelais, la formation auxerroise semble bien partie pour y parvenir. Etape suivante, la première journée et un déplacement périlleux à Lille. Après Bordeaux, Benoit Costil goûte à la Bourgogne.

Pierre-Emmanuel Bourdeau, coach de la réserve de Rennes, a encensé ses joueurs après la montée en National 2.

ds 0920

La réserve du Stade Rennais a validé sa montée samedi soir en National 2 au terme d'une victoire folle face à Guipry-Messac, avec un succès 7 buts à 4. Alors que les Rennais ont été sacrés champions de N3 dans le groupe Bretagne, ils ont pu compter sur la défaite de la Saint-Pierre de Milizac afin de passer devant au tout dernier moment et de filer en quatrième division. Forcément, le coach Pierre-Emmanuel Bourdeau était fier de ses hommes et il l'a fait savoir après le match, encensant ces derniers.

Les belles paroles de Bourdeau pour ses hommes

"On est passé par des moments difficiles. Ils sont jeunes mais ce sont des bons mecs. Ils sont toujours resté focus sur le jeu et comment gagner les matchs. Ça a été notre fil rouge, à l'image de notre première et deuxième mi-temps ce soir (samedi), on est passé par le jeu. C'est ça le football, c'est ça que j'aime. Certains préfèrent gagner 1 but à 0, moi j'aime gagner 7 buts à 4."

Page 1 sur 63

Recherche

Calendrier

Partenaires

Articles

Connexion

Tipeee

Tipeee

S.G.S.B.

SGSB

Cantine de Mumbly

Cantine

Hébergé par

Reglyss.bzh

© 1996 - 2022 www.StadeRennais.Net
© 2022 Da'Squad - L'actu du Stade Rennais

Free Joomla templates by L.THEME