• ds_1411.jpg
  • ds_1173c.jpg
  • ds_0827.jpeg
  • ds_1074.jpg
  • ds_1199.jpg
  • ds_1535.jpg
  • ds_1463.jpg
  • ds_0308.jpg
  • ds_1785.jpg
  • ds_0813.jpeg
  • ds_1110.jpg
  • ds_0939.jpg
  • ds_1115.jpg
  • ds_0604.jpeg
  • ds_1540.jpg
  • ds_0474.jpg
  • DS_0052.jpg
  • ds_0949.jpg
  • ds_1397.jpg
  • ds_0317.jpg

Un départ surprise au Stade Rennais d’ici la fin du mercato d’hiver le 31 janvier ? Le latéral droit Lorenz Assignon, qui devra subir la concurrence d’Alidu Seidu – attendu très prochainement en Bretagne pour signer son contrat jusqu’en 2028 – s’interrogerait sur la suite de son aventure rennaise, selon l’Equipe. Le Stade Rennais n’a pour l’heure reçu aucune offre pour le joueur de 24 ans.
ds 1850

Le Stade Rennais va voir arriver plus vite que prévu sa deuxième recrue du mercato d’hiver : le Ghana a été officiellement éliminé de la CAN ce mardi 23 janvier, et Alidu Seidu va rejoindre la Bretagne dans les tout prochains jours pour y passer sa visite médicale. Il s’engagera pour 4 ans et demi, contre un chèque de 13 millions d’euros (bonus compris) pour Clermont.

Seidu est imaginé par Julien Stéphan comme une option claire à droite de la défense… au poste de Lorenz Assignon. Et cela ne semblerait pas avoir ravi le joueur et son entourage, alors que le club avait laissé le champ libre à Assignon sur le côté droit, en laissant partir Hamari Traoré l’été dernier.

Du coup, le clan Assignon s’interrogerait sérieusement sur la suite à Rennes, rapporte L’Equipe . En l’état, selon nos informations, le Stade Rennais n’a reçu aucune offre pour son latéral de 24 ans, sous contrat jusqu’en 2027 et qui revient tout juste de blessure.

Le club lui ouvrirait-il la porte, s’il s’y retrouvait financièrement ? Cela reste à voir... Et si c’était le cas, Guéla Doué, que le club cherche en parallèle à prolonger (il est en fin de contrat en 2025), ne serait probablement pas prêté, ce qui reste l’idée première du club. Le Paris FC (Ligue 2) était prêt à accueillir l’aîné des Doué, mais le dossier a été mis en stand-by.

Annoncé sur le départ, Nemanja Matic est courtisé par plusieurs clubs dont l'Olympique Lyonnais mais aussi par le Besiktas. Malgré la réticence du Stade Rennais à renforcer un concurrent en Ligue 1, le Serbe est tout proche de rejoindre Lyon.

ds 1847

Désireux de quitter le Stade Rennais le plus rapidement possible, Nemanja Matic est depuis bien longtemps en contacts avancés avec l'OL. Toutefois, le club breton qui a recruté Azor Matusiwa pour remplacer le Serbe, ne souhaite visiblement pas permettre à un concurrent de se renforcer et a longtemps freiné. Le journaliste de Sky Sport Italia, Gianluca Di Marzio soulignait récemment que Besiktas avait pris les devants dans ce dossier, laissant entendre que ce bras de fer allait être perdu par Lyon. Dans cette optique, il y a même eu une réunion entre les dirigeants de Besiktas et ceux du Stade Rennais. Mais à en croire les derniers renseignements de l'informateur italien Nicolò Schira, Matic n'a pas été convaincu et a fait un choix définitif qui doit être encore validé par son club actuel. Le joueur de 35 ans est prêt à rejoindre les Gones affirme désormais en choeur la presse italienne.

Les rebondissements dans le dossier de Nemanja Matic sont décidément nombreux mais ces révélations ont de quoi surprendre, sachant que Rennes n'a jamais laissé transparaitre le moindre accord financier pour le moment. Mais l'OL aurait donc su trouver les arguments convaincants pour boucler ce dossier qui traine depuis plus de trois semaines. Ce serait alors un renfort important pour le club rhodanien qui manque cruellement d'expérience dans son milieu de terrain. Des premières sources en provenance de Rennes évoquent pourtant un étonnement au sujet de cette information. Certes, Matic est sur le départ, mais les dirigeants bretons n'ont pour le moment trouvé aucun accord définitif, et estiment qu'ils ont encore une semaine pour recevoir une belle offre capable de sortir la tête haute de ce dossier.

Selon diverses sources, l’Olympique Lyonnais a soumis une offre pour acquérir les services du milieu de terrain Ismail Yüksek.
ds 1849

En quête d’un milieu de terrain axial, l’Olympique Lyonnais est actuellement en pourparlers avec Rennes pour Nemanja Matic, mais les négociations s’annoncent complexes. En l’absence d’une solution entre les deux clubs français, le Serbe pourrait éventuellement faire un retour en Angleterre. Face à cette situation, Lyon explore une alternative en la personne du milieu de terrain turc, Ismail Yüksek.

Le club rhodanien aurait formulé une première offre de 12 millions d’euros, comprenant 4 millions de bonus, dans l’espoir de sécuriser le transfert. Bien que cette proposition puisse ne pas suffire pour convaincre le Fenerbahçe, l’Olympique Lyonnais ne semble pas prêt à abandonner. D’autres équipes, telles que Stuttgart, l’Olympique de Marseille et le Stade Rennais, surveillent également Ismail Yüksek, bien que leur position semble être moins avancée dans les négociations.

La Ligue de football professionnel a rendu son verdict ce mercredi 24 janvier concernant les incidents ayant eu lieu lors de la rencontre du Stade Rennais face à l’OGC Nice. La tribune Mordelles écope ainsi d’une fermeture pour un match ferme de la tribune Mordelles en raison de l’utilisation d’engins pyrotechniques.
ds 1846

Les fumigènes coûtent cher et ça se confirme. Prise dans l’engouement de la partie, la tribune Mordelles s’était enflammée le 13 janvier dernier lors de la victoire du Stade Rennais sur l’OGC Nice (2-0). L’utilisation d’engins pyrotechniques étant formellement interdite dans les enceintes sportives françaises, le club s’attendait bien évidemment à être sanctionné, comme il l’avait déjà été plus tôt dans la saison.

La décision est tombée ce mercredi lors de la tant attendue commission de discipline de la Ligue de football professionnel. La tribune Mordelles qui était déjà sous le coup d’un sursis a en ainsi écopé d’une fermeture pour un match ferme.

Le 18 janvier, dans un courrier, le Stade brestois avait fait une demande très particulière auprès de la Ligue de football professionnel : l’arrêt de l’aide vidéo à l’arbitrage. Mais sans réellement de surprise et malgré une étude de cette demande, selon L’Équipe, le conseil d’administration de la LFP n’a – logiquement – pas suivi la requête des Ty’Zefs.

ds 1848

Des débats ont eu lieu pendant cette réunion, mais le conseil a décidé de continuer avec cette technologie. La VAR a été maintenue en Ligue 1, et pour rappel, elle sera même instaurée en Ligue 2 à partir de la saison prochaine. Le prestataire qui officiera pour l’aide vidéo et la goal-line technologie la saison prochaine restera le même, la société Hawk-Eye. Le contrat liant cette société à la Ligue arrivait à son terme à la fin de la saison, et a été renouvelé. La Ligue 2 possédera seulement la VAR.

Il va falloir se faire une raison : la VAR fait partie de nos standards, désormais.

Alors que le feuilleton autour de Nemanja Matic s'est calmé ces derniers jours, le Serbe pourrait rester à Rennes.

ds 1843

Quelle sera la finalité du dossier Nemanja Matic ?

Si la situation s'était calmée autour du serbe, RMC Sport avance ce mardi que l'ancien joueur de Chelsea pourrait, contre toute attente, rester au Stade Rennais. Un véritable coup de théâtre alors que les Rouge et Noir viennent d'officialiser son "successeur" Azor Matusiwa il y a quelques heures. Faute d'offre satisfaisante, la tendance voudrait que le milieu de terrain reste en Bretagne. Les pistes à l’étranger ne se seraient jamais réellement concrétisées, et l’offre de l'Olympique Lyonnais, jugée insuffisante, aurait été refusée. Écarté, l'ancien joueur de Manchester United devrait retrouver le chemin de l'entraînement vendredi. Sous contrat jusqu'en 2025, il ne serait toutefois pas impossible qu'une porte de sortie s'ouvre au joueur de 35 ans avant la fin du mercato hivernal.

ds 1842

En quête d’une stabilité défensive, le Stade Rennais est tout proche de boucler l’arrivée du Clermontois Alidu Seidu (23 ans). Selon les informations dévoilées par L’Equipe, et confirmées par l’ensemble de la presse francilienne, un accord a été entre le club breton et le Clermont Foot 63. Un transfert évalué à 11 millions d’euros (hors bonus) ainsi qu’un contrat de quatre ans et demi sont annoncés.

Annoncé sur le départ lors du mercato hivernal, Nemanja Matic pourrait bien rester à Rennes. La direction bretonne ne lui fera pas de cadeau mais continue de chercher de meilleures solutions pour régler le dossier.
ds 1841

Le délicat dossier Nemanja Matic à Rennes offre toujours autant de surprises et de rebondissements. Alors que Rennes vient d’enregistrer l’arrivée du milieu de terrain Azor Matusiwa jusqu’en 2028, le sort du milieu serbe laissait peu de place au doute losr du mercato hivernal.

Mais l’ancien joueur de Chelsea pourrait finalement rester en Bretagne. Rennes et ses plus hauts dirigeants auraient décidés de ne faire aucun cadeau: les pistes à l’étranger ne se seraient jamais réellement concrétisées, et l’offre de Lyon, jugée insuffisante, aurait été refusée. Selon les informations de RMC Sport, il n'y aurait pas d’avancées concrètes, mais le club chercherait les meilleures solutions pour régler ce dossier.

Reprise de l'entrainement dans quelques jours
Sous contrat jusqu’en juin 2025, Nemanja Matic, jusqu’alors dispensé d’entrainement, pourrait retrouver les terrains de la Piverdière prochainement. La date du 26 janvier a été évoquée, clin d’œil du mercato, jour où Rennes se déplacement à Lyon lors de la 19e journée de Ligue 1. De quoi pousser l’ancien joueur de la Roma à rentrer dans les rangs et reprendre le fil de sa carrière en Bretagne?

Avec Matusiwa, Santamaria et Matic, le club breton dispose dorénavant de plusieurs profils similaires. Si une porte de sortie dans les derniers jours du mercato peut encore s’ouvrir, à l’heure actuelle, la tendance voudrait que Matic reste à Rennes.

Première recrue du mercato hivernal de Rennes, choisi pour remplacer Nemanja Matic, sur le départ, le milieu défensif néerlandais Azor Matusiwa a été présenté ce mardi au Roazhon Park.
ds 1844

Après l'accord entre Reims et Rennes mercredi dernier pour le transfert d'Azor Matusiwa, le milieu néerlandais de 25 ans a signé lundi jusqu'en 2028, il a vécu ce mardi matin son premier entraînement avec le groupe rennais, il a été présenté aux médias en début d'après-midi et il devrait donc faire ses débuts à Lyon, vendredi en Championnat.

En français, il a reconnu que ce transfert "a pris un peu de temps par rapport au timing. Je connais Rennes, je sais que c'est un grand club, une autre étape pour moi. Ça faisait aussi réfléchir car l'été dernier, j'avais parlé avec les dirigeants de Reims, on avait un planning et le planning, c'était un bon de sortie l'été prochain. J'ai été un peu surpris quand Rennes est venu, mais j'ai su que c'était le bon choix, et je me sens déjà très bien ici, tout le monde essaie de m'aider."

Le standing de Rennes par rapport à Reims a évidemment pesé : "Rennes a des ambitions de jouer chaque année l'Europe, c'est bien pour moi pour continuer de progresser. Mon but, c'est de jouer comme à Reims, et de réussir une bonne deuxième partie de saison, je crois qu'on va encore monter au classement et j'ai envie de commencer."

À ses côtés, le directeur sportif Florian Maurice a défini Matusiwa tel qu'on le connaît depuis deux saisons et demie en L1, "capable de jouer en sentinelle mais aussi à deux au milieu, qui a des caractéristiques athlétiques fortes en termes de volume et d'intensité de jeu, qui est aussi très à l'aise pour sortir les ballons. Il va nous amener une grosse activité à la récupération et dans la manière de faire jouer les autres."

Matusiwa est la première recrue du mercato hivernal de Rennes, choisi pour remplacer Nemanja Matic, sur le départ depuis fin décembre. Pour le milieu serbe, toujours sous contrat jusqu'en 2025, "on essaie de trouver des solutions bonnes pour tout le monde, c'est en cours", a indiqué Maurice. Rennes attend aussi le défenseur ghanéen Alidu Seidu (Clermont) au retour de la CAN, où le Ghana ne va peut-être pas passer le premier tour.

Y aura-t-il en plus d'ici au 1er février un défenseur axial et un attaquant, comme envisagé avant le mercato ? Si c'était l'un ou l'autre, plutôt un attaquant de percussion, profil qu'il n'y a pas exactement depuis le départ de Jérémy Doku à Manchester City ? Ça peut dépendre aussi d'un départ, car Rennes veut être plus armé sans empiler les joueurs. Avec Seidu en plus, par exemple, Rennes aurait trois éléments qui peuvent évoluer latéral droit (Seidu, Assignon, G. Doué) et défenseur axial droit (Seidu, Omari, Wooh).

"Pour d'autres éventuelles arrivées, ça dépendra des opportunités, on ne veut pas faire n'importe quoi, il faut être vigilant par rapport aussi au groupe qu'on a déjà, a indiqué Maurice. On a pu s'apercevoir que depuis quelques semaines, on a retrouvé un niveau de jeu plus qu'acceptable, donc il faut réfléchir, on échange au quotidien avec le coach et le président pour trouver les meilleures possibilités. On n'a pas, entre guillemets, de limites, mais on a besoin d'être en réflexion pour faire des choses cohérentes. On se projette pour être le plus performant possible sur les quatre mois et demi qui restent pour remonter en Championnat, avec la Coupe de France et d'Europe, des échéances qui sont plutôt très intéressantes, on essaie de faire les bons choix dans ce mercato difficile pour attirer un bon joueur."

Désireux de quitter le Stade Rennais au mercato hivernal, Nemanja Matic (35 ans) se serait rapproché d’un autre club que l’Olympique Lyonnais. De son côté, Guéla Doué ne sait pas de quoi son avenir sera fait.

ds 1840

Le feuilleton Nemanja Matic (35 ans) rebondit encore ! Désireux de quitter le Stade Rennais cet hiver, le milieu de terrain serbe se verrait bien rester en France mais ses dirigeants ne l’entendent pas de cette oreille. « Alors que les Rouge et Noir privilégient un départ à l’étranger, le Serbe penche aujourd’hui pour l’OL, expliquait Ignazio Genuardi pas plus tard que ce dimanche. Il y a aussi des intérêts en Italie, en Angleterre et en Turquie. » Un intérêt à l’étranger se serait concrétisé entre temps ! « Rendez-vous mardi entourage Matic - Besiktas », a glissé hier soir le spécialiste des transferts sur X. « Si Rennes exige 5 M€ à Lyon, le club serait plus ‘souple’ financièrement avec les clubs étrangers », précise la presse turque.

Toujours à Rennes, un malaise autour de Guéla Doué émerge. Initialement, il était prévu que le joueur de 21ans soit prêté avec option d’achat au Paris FC mais l’indisponibilité de Lorenz Assignon, touché à une cheville lors du déplacement à Toulouse, a incité sa direction à jouer la montre. Depuis, le club breton a finalisé l’arrivée d’Alidu Seidu, capable de couvrir les postes de défenseur central et de latéral droit, pour 11 M€ (hors bonus) en provenance de Clermont. La question de ce qu’il va advenir de Doué d’ici au 31janvier va forcément se reposer.

Plusieurs clubs de L1 suivent G. Doué
Selon L’Équipe, Rennes pousse pour prolonger le défenseur afin de le « sécuriser » avant de le laisser partir en prêt, mais les intentions rennaises manquent encore de clarté. D’autres clubs plus huppés que le Paris FC, en L1 mais aussi en Belgique, seraient sortis du bois devant cette situation floue.

Guéla, l'aîné des frères Doué, s'est révélé comme une alternative crédible au poste de latéral droit. Une offre de prolongation lui a été faite mais Rennes devra très vite clarifier sa position à son sujet.
ds 1838

Son coup du sombrero par-dessus Ulisses Garcia a affolé les réseaux sociaux, et ce n'était pas un geste superflu pour amuser la galerie. Pas exempt de tout reproche sur l'ouverture du score de Jordan Veretout, Guéla Doué a obtenu le coup franc qui a ramené le Stade Rennais dans le match dimanche soir face à l'OM (1-1, 9-8 aux t.a.b.), il a encore une fois été très impactant pour son quatrième match d'affilée en tant que titulaire et un cas de conscience semble désormais se dessiner à Rennes où l'avenir à court terme du latéral droit apparaissait jusque-là bouché. « Le problème avec Guéla, c'est qu'il n'avait pas enchaîné mais dès que c'est le cas, on voit la différence, souligne un proche du joueur. Rennes n'avait pas forcément envisagé son éclosion... »

L'arrivée d'Alidu Seidu obscurcit son avenir
Initialement, il était prévu que l'aîné des frères Doué, 21 ans, soit prêté avec option d'achat au Paris FC (L2, avec une clause de rachat pour Rennes) après le 32e de finale de Coupe de France face à Guingamp (2-0, le 7 janvier). Mais l'indisponibilité de Lorenz Assignon, touché à la cheville lors du déplacement à Toulouse (0-0, le 17 décembre), a incité la direction rennaise à jouer la montre. Assignon va finir par revenir, et Rennes a depuis finalisé l'arrivée d'Alidu Seidu, capable de couvrir les postes de défenseur central et de latéral droit, pour 11 M€ (hors bonus) en provenance de Clermont.

La question de ce qu'il va advenir de Guéla Doué d'ici au 31 janvier va forcément se reposer. « Il progresse de match en match et il montre qu'il a un très bon potentiel, a souligné son entraîneur Julien Stéphan. C'est intéressant et encourageant pour nous. La décision finale, on la prendra à la fin du mercato, mais il ne perd pas son temps, loin de là. »

Selon nos informations, Rennes pousse depuis plusieurs jours pour prolonger le défenseur, actuellement sous contrat jusqu'en 2025. L'idée serait de le « sécuriser » avant de le laisser partir en prêt, mais les intentions rennaises manquent encore de clarté. Si le Paris FC reste candidat pour l'accueillir, ses dernières prestations ont aussi réveillé l'intérêt d'autres clubs a priori plus huppés, en L1 mais aussi en Belgique. À moins que Rennes ne décide finalement de le garder.

Le Stade Rennais a officialisé, ce lundi, l’arrivée du milieu du Stade de Reims Azor Matusiwa (25 ans), qui va renforcer l’entrejeu du club breton, encore engagé en Ligue 1, Ligue Europa et Coupe de France.

ds 1833

C’était attendu, c’est désormais officiel ! Azor Matusiwa s’est engagé, ce lundi, au Stade Rennais. Le milieu défensif de 25 ans a passé sa visite médicale dans la journée et a signé un contrat de quatre ans et demi avec le club breton, soit jusqu’en 2028.

Selon divers médias, il s’agit d’un prêt avec option d’achat obligatoire. En fin de saison, Rennes devrait débourser environ 16 millions d’euros. Quatre millions de bonus et un pourcentage à la revente ont également été intégrés.

Le Néerlandais, formé à l’Ajax avant de se révéler à Groningue, évoluait au Stade de Reims depuis l’été 2021. Cette saison, il a pris part à 16 des 18 premières journées de Ligue 1, toutes en tant que titulaire avec le club champenois, inscrivant un but lors de la dernière journée à l’occasion d’une victoire de prestige à Monaco (1-3).

« Je suis très fier de rejoindre le Stade Rennais, j’arrive dans un grand club, a confié le joueur sur le site internet du club. J’ai beaucoup réfléchi car ce n’est pas facile de quitter une équipe en milieu de saison. Je ne vois que des points positifs, le Stade Rennais a beaucoup d’ambitions. »

« Il remplit beaucoup de critères, qui correspondent au jeu du SRFC : une grosse activité, une très bonne maîtrise technique, alliée à une intelligence tactique, se félicite le directeur technique du SRFC Florian Maurice. De plus, il a un esprit collectif très fort, ce qui rentre parfaitement dans ce que l’on recherche aujourd’hui. Avec la Coupe de France, le championnat et l’Europe, nous allons avoir un calendrier chargé. Sa venue nous permet de renforcer notre milieu de terrain avec l’objectif de réaliser une belle seconde partie de saison. »

Les négociations se poursuivent entre la LFP et les potentiels diffuseurs de la Ligue 1 alors que les droits TV pour la période 2024-2029 n’ont toujours pas été attribués.

ds 1829

La situation est toujours aussi complexe pour la Ligue, dont l’appel d’offres lancé il y a quelques semaines pour l’attribution des droits TV de la Ligue 1 sur la période 2024-2029 a été jugé infructueux. Les principaux candidats sont bien connus : Canal +, DAZN, Prime Video ou encore BeIn Sports. Mais alors que l’objectif initial était d’atteindre le million d’euros en comptant les droits internationaux, Vincent Labrune et les dirigeants de la LFP ont revu leur objectif à la baisse et estiment désormais qu’une somme comprise entre 800 et 900 millions d’euros pour les clubs de Ligue 1 serait déjà formidable. La question est toutefois de savoir qui va mettre une telle somme en jeu ?

Pour le journaliste Abdellah Boulma, il y a de quoi trembler car ni DAZN ni Amazon ne combleront les attentes financières de la LFP. « DAZN piétine et ne fera pas d’offre inconsidérée, Canal observe sans faire d’offre, Amazon, en difficulté financière, vise le minimum, Apple a été fantasmé, Eurosport n’existe pas non plus… La LFP réclame finalement le soutien (et suis gentil) de Bein pour les sortir de ce labyrinthe financier » a publié le journaliste sur son compte X avant de faire une révélation inquiétante sur le montant des droits TV pour la période à venir. « 900 millions d’euros relèverait du miracle » a publié le journaliste alors que dans son édition du jour, L’Equipe a révélé que Vincent Labrune s’est récemment entretenu avec Nasser Al-Khelaïfi, président du Paris Saint-Germain mais aussi de BeIn Sports. Avec l’espoir que la chaîne qatarie sauve la face de la Ligue 1 dans ce dossier plus épineux que jamais.

Il ne sera pas chose aisée d’obtenir des places pour le match de Ligue Europa qui oppose le Stade Rennais à l’AC Milan, jeudi 22 février 2024. Voici ce qu’il faut savoir avant l’ouverture de la billetterie.

ds 1839

Les supporters du Stade Rennais qui rêvent d’un billet pour l’affiche européenne à domicile contre l’AC Milan le 22 février 2024 sont prévenus : il faudra être très rapide au moment de l’ouverture de la billetterie.

Après deux premières phases de vente qui ont permis à de nombreux abonnés et détenteurs d’un pack Ligue Europa de sécuriser leurs tickets, les ventes grand public ouvrent ce mercredi 24 janvier à 14 h.

Nos conseils pour obtenir un billet
Pour espérer obtenir le précieux sésame, il est conseillé de se connecter? sur le site de la billetterie du Stade Rennais au moins 1 h avant l’horaire annoncé. Il faudra ensuite actualiser la page régulièrement jusqu’à l’ouverture de la file d’attente. Si ce n’est pas déjà fait, pensez à vous créer un compte billetterie en amont pour gagner du temps.

Il faudra donc être habile et avoir un peu de chance... car il n’y en aura pas pour tout le monde. En mars 2019, à l’occasion de la venue d’Arsenal en 8es de finale de Ligue Europa au Roazhon Park, le Stade Rennais avait indiqué avoir enregistré plus de 90 000 demandes de places (soit 3 fois la capacité du stade).

L’engouement s’annonce encore une fois énorme pour cette double confrontation contre l’AC Milan, géant du football italien. Mardi 16 janvier, les 4 359 places du parcage visiteurs avaient trouvé preneur en moins de deux heures pour le match aller qui se déroule au stade San Siro de Milan.

C’est incontestablement le choc des seizièmes de finale de la Coupe de France 2023-2024 que l’opposition de deux clubs ambitieux de Ligue 1, le Stade Rennais qui reçoit l’Olympique de Marseille. Après RC Lens – AS Monaco au tour précédents, c’est naturellement l’affiche choisie par France Télévision pour une diffusion du match en clair sur ses antennes.

ds 1832

Le Stade Rennais légèrement favori chez lui face à l’OM
Une seule des deux équipes verra les quarts de finale de la compétition, alors que toutes deux envisagent a minima un long parcours, sinon la victoire finale. C’est un choc, dit-on et cela se vérifie chez les bookmakers du pays. Lesquels sont assez indécis sur l’issue des débats, mais ils placent quand même le collectif breton, chez lui sur sa pelouse du Roazhon Park en favori.

Marseille devance toutefois les Bretons pour la victoire dans le tournoi
Bien que léger puisque la victoire du Stade Rennais dans les 90 minutes du temps initialement imparti est cotée à la moyenne de 2,25 et le succès de l’effectif que coache l’Italien Gennaro Gattuso, à 2,75. Entre, il y a le match nul à 2,65. Ce tirage fait du coup reculer l’Olympique de Marseille dans la hiérarchie des vainqueurs possibles que donne les bookmakers. Un temps dauphin du PSG, le club phocéen glisse désormais derrière Monaco et selon les opérateurs, derrière Lille, voire parfois Nice ou Lyon. En revanche il devance toujours le Stade Rennais…

Recherche

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Partenaires

Articles

18 février 2024

Connexion

S.G.S.B.

SGSB

Boutique de Mumbly

Boutique

Cantine de Mumbly

Cantine

Hébergé par

Reglyss.bzh

© 1996 - 2024 www.StadeRennais.Net
© 2022 Da'Squad - L'actu du Stade Rennais

Free Joomla templates by L.THEME