• ds_0963.jpg
  • ds_0554.jpeg
  • ds_0580b.png
  • ds_0395.jpg
  • ds_0605.jpeg
  • ds_0625.jpeg
  • ds_0782.jpeg
  • ds_0326.jpg
  • ds_0380.jpg
  • ds_0702.jpeg
  • ds_0231.jpg
  • ds_0775.jpeg
  • ds_0906.jpg
  • ds_0952.jpg
  • ds_0715.jpeg
  • ds_0437.jpg
  • ds_0415.jpg
  • ds_0464.jpg
  • DS_0117.jpg
  • ds_0981.jpeg

Matthis Abline, de retour de prêt du Havre, est déterminé à s'imposer la saison prochaine au sein de l'effectif du Stade Rennais.

ds 0908

Matthis Abline a faim de temps de jeu et il le fait savoir. Alors que le jeune avant-centre du Stade Rennais avait décidé de partir en prêt du côté du Havre lors du mercato hivernal, il a réussi six mois de très bonne facture, avec notamment six buts inscrits et un petit bijou face à l'AC Ajaccio, promu en Ligue 1. Aujourd'hui, ce prêt a pris fin et Abline s'est confié auprès du site de la Ligue 2 sur ses ambitions avec Rennes en vue de la saison prochaine et les bienfaits de ce prêt chez les Hacmen.

Abline heureux d'avoir été prêté au Havre

"J’en avais besoin pour poursuivre ma progression. J’étais persuadé que ça ne pouvait m’apporter que des choses positives. J’avais envie de prouver de quoi je suis capable sur le terrain en jouant chaque week-end. Finalement, ce prêt a répondu à mes attentes, il m’a fait du bien. Je voulais voir si j’étais capable de répondre aux attentes dans un groupe professionnel. Car, avant d’arriver, je n’avais pas souvent eu l’opportunité de jouer au haut niveau. J’avais disputé un peu moins de 100 minutes en Ligue 1, donc je n’avais pas de réelle référence. Mais Le Havre m’a permis d’enchaîner les matchs et la Ligue 2 BKT m’a plutôt réussi. Je suis content de ce que j’ai produit sur le terrain", a d'abord confié l'attaquant de 19 ans, heureux d'avoir obtenu du temps de jeu en deuxième division et qui est désormais ambitieux avec Rennes, 4e de Ligue 1 au terme de la saison.

Abline veut s'imposer à Rennes

"Toutes les semaines, j’avais un retour du directeur sportif, Florian Maurice. Il suivait mes prestations chaque week-end et on faisait un débrief ensemble. J’ai envie de faire une bonne préparation avec Rennes. Mon but, c’est de m’imposer au Stade Rennais, dans mon club formateur. J’ai toujours eu cet objectif depuis que je suis arrivé au centre de formation, et je ne le lâcherai pas ! J’ai franchi les paliers les uns après les autres et j’ai envie de franchir celui du groupe pro", assure Abline, qui veut prouver à Bruno Genesio qu'il a sa place chez les professionnels. Il faudra donc suivre de près le jeune talent lors de l'exercice 2022-2023.

Abline veut s'imposer à Rennes
Matthis Abline, de retour de prêt du Havre, est déterminé à s'imposer la saison prochaine au sein de l'effectif du Stade Rennais. L'attaquant âgé de 19 ans a réussi six bons mois au Havre et il veut maintenant réussir à Rennes.

Libre de tout contrat, Wahbi Khazri n'ira pas en Ligue 2 avec l'AS Saint-Etienne. L'attaquant tunisien va s'engager dans les prochains jours avec Montpellier.

ds 0878

Quelques jours après avoir recruté Arnaud Nordin, Laurent Nicollin va s’offrir un deuxième joueur offensif qui évoluait cette saison avec l’AS Saint-Etienne, puis sauf énorme retournement de situation Wahbi Khazri signera en début de semaine prochaine avec le club de Montpellier. Malgré l’énorme désillusion vécue du côté de Geoffroy-Guichard, l’attaquant international tunisien est tout de même le meilleur buteur des Verts lors des deux derniers championnats, et à 31 ans il a souhaité rester en Ligue 1 plutôt que de partir vers une destination plus exotique. Selon le site 90 Football, qui dévoile cette signature à venir de Khazri au MHSC, plus rien ne semble s'opposer à cette opération qui serait un beau coup pour le club héraultais.

Après seulement une saison au LOSC, Jocelyn Gourvennec a été limogé par le club lillois ce jeudi. Une nouvelle expérience décevante pour le coach de 50 ans qui a enchaîné les échecs ces dernières années avec Bordeaux et Guingamp (lors de son deuxième passage à EAG). Et pourtant, il pourrait retrouver très rapidement un poste en Ligue 1 ! Selon les informations du Télégramme, le FC Lorient penserait au natif de Brest pour succéder à Christophe Pélissier.

ds 0877

Alors que la reprise est fixée dans moins de dix jours (le 27 juin), les Merlus n'ont toujours pas pris de décision concernant le poste d'entraîneur... Sous contrat jusqu'en juin 2024, Christophe Pélissier pensait continuer l'aventure dans le Morbihan après avoir été confirmé dans ses fonctions. Mais le jeu décevant proposé par son équipe pourrait pousser Loïc Féry à le virer. L'ancien technicien amiénois est d'ailleurs évoqué du côté de Sochaux.

Vers un duel Le Bris - Gourvennec
Dès lors, un nom semblait évident pour endosser le costume d'entraîneur du FCL : Régis Le Bris. Récemment diplômé du brevet d'entraîneur professionnel (BEPF) - diplôme permettant d'entraîneur une équipe en L1 - l'actuel entraîneur de la réserve semblait séduire son monde à Lorient... Mais peut-être pas autant qu'un Jocelyn Gourvennec, bien plus expérimenté et qui a noué de bonnes relations avec le directeur sportif Christophe Le Roux. Les deux hommes se seraient d'ailleurs rencontrés à Lorient ce vendredi. Un duel entre Le Bris et Gourvennec pourrait bien se dessiner dans les prochains jours, mais encore faut-il que Christophe Pélissier quitte le club morbihannais... Des incertitudes loin d'être bienvenues pour préparer une saison périlleuse avec quatre descentes en Ligue 2 en juin 2023.

 

Changement de locaux à venir pour la Ligue de football professionnel (LFP). Comme l’a révélé L’Équipe , l’instance va déménager son siège à la fin de l’année 2023.

ds 0875

Actuellement situé rue Léo-Delibes, dans le 16e arrondissement de Paris, le nouveau siège sera installé boulevard de Courcelles, dans le 17e arrondissement. Le coût de ces nouveaux locaux est de 127 millions d’euros, financé en partie par des prêts auprès de banques.

L’ancien siège de la rue Léo-Delibes – acheté dans les années 1990 – sera mis en location, pour environ un million d’euros annuel. Ce déménagement est justifié par le fait que les anciens locaux étaient devenus trop petits pour la LFP, qui avait déjà été contrainte d’installer une partie de ses salariés dans un immeuble de l’avenue Kléber.

Ce lundi, le Stade Rennais a officialisé le départ de Nayef Aguerd vers West Ham. Après deux saisons brillantes sous les couleurs rennaises, le transfert du Marocain devrait rapporter plus de 30 millions d'euros au club.

ds 0910

C'est désormais officiel : Nayef Aguerd n'est plus un joueur du Stade Rennais. Le défenseur a été transféré officiellement ce lundi au club londonien de West Ham. Selon plusieurs sources, le transfert devrait rapporter plus de 30 millions d'euros au Stade Rennais, ainsi que des bonus en fonction des performances futures du joueur.

Nayef Aguerd aura passé deux saisons au Stade Rennais, après son arrivée en provenance de Dijon à l'été 2020 pour environ 5 millions d'euros. La saison passée, il a été un des joueurs les plus sollicités en Europe avec 55 matchs disputés et 4928 minutes jouées (club + sélection). Treize joueurs seulement ont eu plus de temps de jeu que lui sur l'ensemble du continent. En deux saisons, Aguerd aura joué 80 matchs avec Rennes, inscrit 7 buts et délivré 4 passes décisives.

À l’occasion de l’assemblée générale de la Fédération française de football, organisée ce samedi à Nice, le président de la Ligue de football professionnel, Vincent Labrune, s’est exprimé concernant les nombreux incidents ayant éclaté dans les tribunes cette saison.

ds 0915

Un bilan sombre. À l’heure de faire le point sur la saison écoulée, ce samedi 18 juin, à Nice, lors de l’assemblée générale de la Fédération française de football (FFF), Vincent Labrune est revenu sur les graves débordements qui ont éclaté en tribunes ces derniers mois.

Un miracle qu’il n’y ait pas eu de morts
Le président de la Ligue de football professionnel (LFP) a eu des mots très durs et réclamé des mesures fortes. « On a vécu une saison catastrophique sur et en dehors des terrains […] Aujourd’hui il y a des criminels dans nos enceintes. On doit les sortir des stades. », a lancé le dirigeant.

Vincent Labrune a notamment pris l’exemple du barrage d’accession à la Ligue 1 entre Saint-Etienne et Auxerre, terminé dans le chaos après l’envahissement de la pelouse suite à la défaite des Verts (1-1, 5 tab 4).

« C’est un miracle qu’il n’y ait pas eu de morts à Saint-Étienne. Je ne veux pas connaître un décès dans un stade en tant que président. On veut être la Ligue du développement, pas la Ligue de la guerre dans les stades. »

La Fédération française de football a entériné, ce samedi lors de son assemblée générale à Nice, la réforme des championnats nationaux. En 2025-2026, le National 2 sera resserré à trois groupes de 16 clubs, et le National 3 sera réparti en huit groupes de 14.
ds 0914

1 Quelle réforme a été votée par la Fédération ?
Lors de son assemblée générale, ce samedi, la fédération française de football a entériné sa réforme des championnats nationaux. À 81,09 %, les membres de l’instance ont opté pour l’option 1/3/8 : un groupe de National, trois groupes de National 2 et huit groupes de National 3. Au total, les championnats nationaux passeront ainsi de 250 à 178 équipes. Dans le détail ? Lors de la saison 2025-2026, si le National reste inchangé à 18 clubs, le National 2 passera à trois groupes (contre quatre actuellement) avec 16 clubs par groupe, soit 48 clubs au total (contre 64 jusque-là).

En National 3, huit groupes de 14 clubs vont être créés. Soit un passage de 168 à 112 clubs. Cette option ne prévoit pas, au contraire de l’autre proposition soumise au vote, la création d’une division « Élite régionale », division entre le R1 et le N3. Dans l’option 1/3/8 finalement choisie par la FFF, ce sont les championnats de R1 qui absorberont automatiquement les relégués de N3. ?

Chez les féminines, la pyramide va aussi évoluer. Dès la saison 2023-2024, la D2 passera à un groupe unique de douze (contre deux groupes aujourd’hui, soit 24 équipes). Le texte prévoit également la création d’une Division 3, répartie en deux groupes de douze équipes. « Les équipes réserves des clubs évoluant en D1 Arkema et possédant un centre de formation agréé pourront y participer », précise la Fédération.

2 Quel est l’objectif de cette réforme ?
Cette restructuration des championnats nationaux fait suite au futur passage, à la fin de la saison 2022-2023, de la Ligue 1 et la Ligue 2 à 18 clubs (contre 20 actuellement). Si le National conservera 18 équipes, ce championnat sera automatiquement renforcé par des équipes professionnelles. Ce qui aura de facto des conséquences sur la nature du National 2 et National 3.

D’autre part, l’idée est également de « dégager une élite en resserrant la pyramide pour la rendre plus cohérente sur le haut niveau », indique la FFF. En clair, rehausser le niveau et « répondre au souhait d’évolution des clubs et des ligues concernant le National 3 ».

3 Quel calendrier ?
Plusieurs saisons de transition sont prévues pour finaliser cette réforme. Et ça commence dès la saison prochaine. Ainsi, pour 2023-2024, le N2 sera composé de 56 clubs, répartis en quatre groupes de 14, le N3 de 154 clubs, répartis en onze groupes de 14. Pour la saison 2024-2025, le N2 sera réduit à 48 clubs, en trois groupes de 16 clubs, le N3 de 140 clubs, répartis en dix groupes de 14.

Après une belle saison avec le Stade Rennais en Ligue 1 Uber Eats, Lovro Majer retrouve l’équipe de France ce lundi pour la 4e journée de la Ligue des Nations.
Désigné depuis longtemps comme l'héritier de Luka Modric, Lovro Majer, coup de cœur des Rennais cette saison, a encore beaucoup à prouver lundi contre la France (20h45) avant d'incarner la relève croate. Aisance technique, vision, capacité d'éclairer le jeu d'une passe inspirée et gros volume de course... Majer possède bien quelques atouts de son illustre aîné et arbore, comme lui, un serre-tête élastique sur le terrain
.

ds 0872

A Zagreb, où le milieu de terrain de 24 ans est né et a grandi, la référence le poursuit depuis le centre de formation du Dinamo, le club où le talent de Modric avait explosé 10 ans plus tôt. Après des débuts professionnels en 2016 au Lokomotiv, où il a été désigné meilleur jeune du championnat croate en 2017, il est revenu au Dinamo en 2018, avant de choisir le Stade Rennais pour franchir un palier.

Arrivé fin août, il est resté de longues semaines dans l'ombre à cause d'une blessure mais s'est ensuite coulé avec grâce dans le collectif Rouge et Noir (6 buts et 8 passes décisives en 29 matchs de championnat).

Un nouveau chapitre
Quelques apparitions en octobre, deux titularisations début novembre face à Mura (1-0) en Ligue Europa Conférence puis contre l’OL (4-1) en Ligue 1 Uber Eats et les cœurs des supporters étaient conquis.

Son toucher de balle a aussi attiré l'œil de clubs de renom. Mais il est sous contrat à Rennes jusqu'en 2026, continue de travailler son français et ni lui ni le club ne semblent envisager un départ cet été.

Tout n'a pas été simple pour autant : à l'image de l'équipe rennaise, il a connu un coup de mou cet hiver, privé de son acolyte Flavien Tait, blessé, et serré de près par des adversaires désormais prévenus. « Ça reste un nouveau chapitre pour moi, une nouvelle vie, un nouveau championnat. Ce n'est pas facile. Mais je suis sûr que ça va aller de mieux en mieux », expliquait-il en avril... juste avant d'inscrire un doublé contre l’AS Saint-Etienne.

Pour Alen Peternac, actuel entraîneur adjoint du Dinamo Zagreb, ces buts représentent d'ailleurs une différence fondamentale avec Modric. « Luka est plus dans l'organisation de l'équipe. Quand Lovro a commencé à jouer pour nous (...) on s'est dit qu'il était meilleur près du but. Il a un bon tir, il dribble bien », a-t-il expliqué au quotidien Ouest France.

Encore un long chemin
Lundi dernier contre la France, il était aligné devant Modric sur l'aile droite. Après une très courte apparition contre le Mexique en 2017 et de nombreux passages en sélection de jeunes, Lovro Majer commence à se faire une petite place depuis l'automne au sein de la sélection au damier, où la concurrence reste forte.

En novembre, il s'était offert un doublé lors d'un carton à Malte (1-7), avant de repartir avec le maillot de Modric, flatté des comparaisons avec son idole : « C'est l'un des meilleurs joueurs du monde. J'ai encore un long chemin à faire avant de lui ressembler (...) mais je vais tout faire pour », a-t-il promis.

Titulaire lors des deux premiers matchs de Ligue des Nations ce mois-ci, il est pourtant resté loin de ce qu'il avait montré au Stade Rennais, lors de la défaite contre l'Autriche (0-3) la semaine dernière et, dans une moindre mesure, lors du match nul contre la France (1-1) lundi. La presse croate n'a pas caché sa déception, et lui non plus.

Mais s'il continue de suivre la voie de Modric, il devrait se bonifier avec le temps. Le Ballon d'Or 2018 n'a atteint son meilleur niveau qu'à l'approche de la trentaine...

Selon nos informations, Loum Tchaouna et Andy Diouf pourraient être prêtés par le Stade Rennais la saison prochaine. Le Havre (Ligue 2) serait intéressé par les profils de l’attaquant et du milieu de terrain.
ds 0874

Après Matthis Abline, avec une grande réussite cette année, Loum Tchaouna et Andy Diouf la saison prochaine ? Selon nos informations, le jeune attaquant et le milieu de terrain devraient en effet être prêtés à leur tour la saison prochaine par le Stade Rennais. Le club étudie cette possibilité afin de faire bénéficier ces deux éléments, issus du centre de formation des Rouge et Noir, de davantage de temps de jeu.

Et comme Abline, Tchaouna et Diouf pourraient prendre la direction du Havre, en Ligue 2, qui, de même que d’autres clubs, a fait part de son intérêt pour les deux joueurs.

Retenus en équipe de France pour l’Euro U19

Loum Tchaouna, 18 ans, a disputé dix rencontres de Ligue 1 et quatre de Ligue Europa Conférence cette saison (pour un but, contre Arnhem), alors qu’Andy Diouf, 19 ans, est pour sa part entré en jeu lors de cinq matches de Ligue 1 et un de Coupe de France depuis septembre dernier. L’un comme l’autre ont cette année prolongé jusqu’en 2025 avec le Stade Rennais.

Ils figurent par ailleurs tous les deux parmi la liste de 20 joueurs retenus en équipe de France pour prendre part à l’Euro U19, qui se déroulera à partir de samedi et jusqu’au 1er juillet en Slovaquie.

Alors qu’il a évoqué ses envies de départs, le Rennais Adrien Truffert serait sur les tablettes d’un club anglais.

ds 0883

Les offres ne vont pas tarder à arriver. En alternance sur son couloir gauche avec le Norvégien Birger Meling, le défenseur français Adrien Truffert a laissé entendre qu’il n’était pas prêt à revivre une telle saison au Stade Rennais. Avec cette porte ouverte à un départ, le latéral gauche a suscité l’intérêt d’un club étranger.

D’après plusieurs médias anglais, Everton envisage de signer l’international Espoir. Après une saison compliquée en Premier League, le défenseur âgé de 20 ans pourrait être une recrue de choix pour l’équipe dirigée par Frank Lampard.

A partir de la saison 2022/2023, les joueurs de Ligue 1 Uber Eats pourront porter un numéro de maillot allant de 1 à 99.
ds 0917

La règlementation sur les numéros de maillot a été revue. Ainsi, l’article 576 des règlements de la LFP a été modifié et validé par le Conseil d’administration ce mercredi 8 juin. Découvrez en détail les différents points du règlement concernant les numéros des joueurs à partir de la saison 2022/2023 en Ligue 1 Uber Eats.

Du n°1 au n°99 dès la saison 2022/2023 !
La principale évolution concerne la numérotation des joueurs avec l’autorisation d’utiliser des numéros allant de 1 à 99 à partir de la saison à venir (2022/2023).

Numérotation

Les joueurs susceptibles de jouer en équipe première se voient attribuer un numéro à l’année.

La numérotation des maillots comprend des nombres entiers allant de 1 à 99, le numéro 1 étant exclusivement et obligatoirement réservé à un gardien.

Cette liste ne peut excéder 99 noms, le numéro 99 est donc le dernier de la liste.

Toutes les équipes doivent déclarer et disposer d’un numéro fixe à l’année, non attribué à un joueur et réservé aux remplacements de dernière heure. Seul ce maillot ne comporte pas de nom.

Chaque club de Ligue 1 Uber Eats et Ligue 2 BKT doit établir la liste d’affectation des numéros 72 heures avant le début de la compétition, pour homologation.

Les Numéros

Un numéro d’une hauteur de 20 cm doit figurer sur le dos du maillot, au centre.

Un numéro d’une hauteur de 10 cm doit également figurer sur le devant droit du short. Ce numéro doit mesurer 10 cm de hauteur et doit être lisible, sur le même principe que le numéro au dos du maillot.

Un numéro peut figurer sur chaque chaussette si sa superficie n’excède pas 50 cm².
Le numéro apposé sur le maillot, le short et les chaussettes est le même sur chaque support.

Noms

Le nom du joueur, d’une hauteur de 6 cm, doit obligatoirement figurer au dos du maillot, au-dessus du numéro. Sa composition doit être droite, sans courbure.

Le nom du joueur doit correspondre au nom figurant sur la liste des joueurs.

Les surnoms et les initiales sont interdits, de même que l’utilisation d’un alphabet non latin, sauf dérogation expresse de la Direction des Opérations de matchs de la LFP sur un match.

Seuls les noms sous lesquels les joueurs sont reconnus par leur fédération seront validés par la Commission des Compétitions sur la base de documents officiels.

Le Stade Rennais comptera deux joueurs au sein de l’équipe de France lors de l’Euro U19, qui aura lieu du 18 juin au 1er juillet en Slovaquie : Loum Tchaouna, et Andy Diouf.
ds 0916

Alors que l’équipe de France débutera son Euro U19 en fin de semaine, la liste des 20 joueurs convoqués pour cette compétition a été dévoilée. Et elle comprend deux éléments du Stade Rennais : le milieu de terrain Andy Diouf, et l’attaquant Loum Tchaouna.

Les Tricolores de Landry Chauvin entameront leur tournoi, qui se déroulera du 18 juin au 1er juillet en Slovaquie, par un premier match face au pays hôte, samedi (17 h 30). Positionnés dans le groupe A, ils enchaîneront ensuite avec une rencontre contre la Roumanie, mardi 21 juin (20 h), puis concluront leur phase de poules face à l’Italie, le vendredi 24 juin (17 h 30). Les demi-finales sont programmées le 28 juin, et la finale le 1er juillet.

L'International board (IFAB), garant des lois du football, se réunit lundi à Doha (Qatar), où aura lieu la Coupe du monde 2022, pour sa 136e assemblée générale annuelle, lors de laquelle il doit notamment évaluer l'efficacité de la détection semi-automatisée du hors-jeu.
ds 0918

L'International board (IFAB), garant des lois du football, se réunit ce lundi à Doha (Qatar), où aura lieu la Coupe du monde 2022, pour sa 136e assemblée générale annuelle, lors de laquelle il doit notamment évaluer l'efficacité de la détection semi-automatisée du hors-jeu, un système de suivi technologique plus poussé en soutien de l'arbitrage vidéo (VAR), qui a déjà été testé en février lors du Mondial des clubs.

Toutefois, l'IFAB ne va pas décider lundi si la détection semi-automatisée du hors-jeu sera utilisée à la prochaine Coupe du monde au Qatar (21 novembre-18 décembre). D'une part, c'est l'organisateur, la FIFA, qui choisit. D'autre part, l'arbitrage vidéo est déjà utilisé en Coupe du monde depuis 2018 et il ne s'agirait que « d'un outil additionnel pour le VAR, pas d'une nouvelle règle, précise la FIFA à l'AFP. Le système du hors-jeu semi-automatique doit encore être évalué avant la prise d'une décision finale. » En 2018, l'IFAB avait donné son accord de principe pour le VAR, et c'est seulement quelques semaines plus tard que la FIFA avait décidé de l'utiliser à la Coupe du monde en Russie.

Par ailleurs, le Board devrait valider le principe durable des cinq changements par match. En octobre 2021, le gardien des lois du jeu avait laissé le choix à chaque compétition d'adopter les cinq changements ou non. Cet amendement à la loi 3 du jeu, prévoyant d'ordinaire un maximum de trois remplacements par match, avait été décidé en mai 2020 par l'IFAB et devait courir jusqu'à fin 2021 pour les compétitions de clubs et jusqu'au 31 juillet 2022 pour les rencontres internationales. La mesure a été prolongée jusqu'au 31 décembre 2022, après une « analyse globale de l'impact actuel du Covid-19 sur le football ». Toutes les compétitions n'avaient pas opté pour une augmentation du nombre de remplaçants, la Premier League étant la réfractaire la plus notable.

La règle des mains dans la surface clarifiée ?
Le Board pourrait également clarifier la règle des mains dans la surface, qui engendre souvent des incompréhensions et décisions discutables. Une discussion est aussi prévue sur les essais de changements en cas de commotions, avec la mise en place de deux remplaçants spécifiques. Mais le faible nombre d'incidences ne permet pas encore de tirer des conclusions fiables.

La FIFA détient quatre voix sur huit dans les décisions de l'IFAB, les quatre autres étant la propriété historique des Fédérations anglaise, écossaise, galloise et irlandaise.

 

Recherche

Calendrier

Partenaires

Articles

Connexion

Tipeee

Tipeee

S.G.S.B.

SGSB

Cantine de Mumbly

Cantine

Hébergé par

Reglyss.bzh

© 1996 - 2022 www.StadeRennais.Net
© 2022 Da'Squad - L'actu du Stade Rennais

Free Joomla templates by L.THEME