• ds_0656.jpeg
  • DS_0158.jpg
  • DS_0163.jpg
  • DS_0105.jpg
  • DS_0055.jpg
  • ds_0393.jpg
  • ds_0503.jpg
  • ds_0691.jpeg
  • ds_0286.jpg
  • ds_0384.jpg
  • ds_0406b.png
  • DS_0129.jpg
  • ds_0315.jpg
  • ds_0308.jpg
  • ds_0952.jpg
  • DS_0096.jpg
  • ds_0325.jpg
  • ds_0512c.jpg
  • ds_0580a.png
  • ds_0674.jpeg

Alors qu'un nouvel appel d'offres pour la Coupe de France sera lancé la semaine prochaine, Amazon, détenteur des droits de la Ligue 1, s'est manifesté pour prendre la suite d'Eurosport et France Télévisions.
ds 0827

Ce serait une petite révolution dans le paysage audiovisuel français de la Coupe de France. Alors que le contrat des diffuseurs actuels (Eurosport et France Télévisions) s'achève en fin de saison et qu'un nouvel appel d'offres sera lancé la semaine prochaine, Amazon, détenteur des droits de la Ligue 1, s'est manifesté pour prendre la suite.

La FFF déçue par la qualité des programmes actuels
Cette compétition permettrait à ce nouvel entrant parmi les détenteurs de droits d'enrichir sa grille lorsqu'il n'y a pas de Championnat. La Fédération, déçue par l'exposition et la qualité des programmes de la Coupe de France sur les antennes d'Eurosport et France Télévisions, ne verrait pas d'un mauvais oeil l'arrivée d'un nouvel entrant pour peu qu'elle récupère grosso modo ce qu'elle touche actuellement, à savoir 22 millions d'euros annuels.

Selon un proche du dossier, la Fédération française de football pourrait proposer un nouveau découpage des lots et pas seulement la coupe de France masculine dans un et la féminine dans l'autre, comme elle souhaitait le faire. Elle recherche soit un diffuseur payant associé à une chaîne gratuite, soit un payant qui sous-licencierait à un gratuit.

 

Comme plusieurs fois cette saison, le Stade Rennais a laissé échapper à Nancy un match qu’il avait en main jusque dans les dernières minutes. Une récurrence qui montre le chemin restant à parcourir pour ses jeunes joueurs encore tendres pour le haut niveau.
ds 0566

Cela devient un fil rouge de sa saison : le Stade Rennais mène au score ; ne parvient pas à se mettre à l’abri ; fait entrer ses jeunes pousses ; recule et finit par se faire punir. Nancy, qui a égalisé seulement trois minutes après la double sortie de Doku et Guirassy pour Diouf et Tel, est venu s’ajouter aux mauvais souvenirs de Brest, Bordeaux voire Arnhem.

Sans accabler les plus jeunes, force est de constater que leurs entrées en jeu ne pèsent pas encore sur le sort des rencontres et leur arrivée à maturité réclamerait sûrement davantage de patience. « Ça fait partie de leur apprentissage, estime Bruno Genesio. Ils travaillent tous les jours à l’entraînement, ça leur montre l’étape supplémentaire entre l’entraînement et les matches de compétition, même si c’est une équipe de Ligue 2 en face. »

La classe biberon encore sollicitée à Lens ?

Dimanche, le cas était un peu particulier à la lecture du banc des remplaçants : Bonet, Françoise, Matondo, Diouf, Kadile, Tel et Abline. Tous âgés de moins de 20 ans et aucun à plus de dix matches professionnels. Fallait-il alors faire des changements alors que le match n’était pas plié ? Avec un Doku aux douleurs tenaces au genou jusqu’à la trêve et un Tait (de son côté remplacé par Kadile) visiblement encore loin de son meilleur niveau, on peut comprendre que Genesio se soit montré précautionneux.

En revanche, Guirassy aurait pu être un élément expérimenté de plus pour les tirs au but, si tant est qu’il se sentait en mesure de participer compte tenu de sa prestation globale. Du haut de ses 16 ans, Mathys Tel fait partie de ceux à avoir pris leurs responsabilités : « On a demandé à ceux qui se sentaient de les tirer, dévoile Genesio. Lui s’est désigné. »

Si la séance s’était poursuivie après Badé, sixième et dernier tireur, l’inexpérience du groupe aurait de toute façon été mise à l’épreuve avec Assignon, Truffert, Diouf et Kadile encore disponibles comme joueurs de champ. Si le Covid prive Rennes des mêmes joueurs à Lens qu’à Nancy, il en sera encore beaucoup demandé aux gamins ce week-end.

ds 0584

Éliminé par Nancy (1-1, 3-4 aux TaB) dans le cadre des 1/16èmes de finale de la Coupe de France ce dimanche avec le Stade Rennais, Bruno Génésio en a profité pour alerter les instances sur le manque de consignes données au sujet des mesures anti-Covid, avant la rencontre. Selon le technicien des Bretons, le manque de clarté à ce sujet entraîne des inégalités, puisque la Fédération Française de Football (FFF) laisse les équipes s’organiser comme elles le souhaitent.

«Je regrette un peu le manque de protocole qui aurait dû être mis en place, soit par la Fédération soit par la Ligue, afin que toutes les équipes soient sur la même ligne. Parce que je crois savoir que certains n’ont testé personne. On l’a fait par mesure de précaution et finalement on peut se dire qu’on est les dindons de la farce. Voilà. Peut-être que les dirigeants avaient d’autres choses à faire pendant les fêtes que de sortir un protocole beaucoup plus réglementaire et draconien…», a-t-il expliqué sur Eurosport 2.

Selon les informations de L’Équipe et RMC, la finale de la Coupe de France, qui doit se jouer le 19 mai au Stade de France, aura lieu sans spectateurs.
ds 0435

Il n’y aura personne dans le Stade de France pour vivre la magie de la Coupe de France. Annoncé par RMC Sport ce mardi 11 mai et confirmé par L’Équipe , la finale de la Coupe de France, qui aura lieu le 19 mai à Paris, se déroulera sans spectateurs.

La Fédération n’a pas obtenu de dérogation
La Fédération française de football n’a finalement pas réussi à obtenir une dérogation de couvre-feu (en vigueur jusqu’à 21 h) afin d’accueillir des supporters. La rencontre débutera à 21 h 15 et pourrait se terminer bien après 23 heures en cas de prolongation ou de tirs au but.

Lundi, pourtant, dans un entretien donné au Parisien, le Premier ministre Jean Castex avait dévoilé les jauges pour les stades. Et selon ces dernières, la finale de la Coupe de France aurait dû accueillir 1 000 spectateurs. Pour rappel, la finale opposera Montpellier ou le PSG au petit poucet Rumilly Vallières (National 2) ou Monaco.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé ce matin que la Coupe de France pourrait ne pas se tenir cette année compte tenu du contexte sanitaire et du retard pris par la compétition arrêtée pour le moment au 5e tour. Mais la Fédération garde la main sur son calendrier.
ds 0308"La Coupe de France est-elle morte ?" Le Premier ministre Jean Castex a répondu par l’affirmative à cette question ce matin durant la matinale de BFM TV – RMC, affirmant par la même occasion que le sport amateur collectif ne reprendrait pas le 15 décembre sans préciser s’il parlait des entraînements ou de la compétition.

Le retard accumulé par la compétition pourrait être un frein à sa reprise. "On la soutient, on l’aide", a toutefois glissé le Premier ministre avant d’avouer à demi-mot qu’elle ne pourrait pas se tenir.

Cette semaine, le président de la Fédération française, Noël Le Graët, avait affirmé dans nos colonnes que "si la reprise était avancée, on trouverait des dates". Il s’était en revanche montré plus pessimiste si les entraînements ne pouvaient pas reprendre avant le 20 janvier, date de la troisième et dernière phase du déconfinement : "Je ne vois pas comment disputer cette compétition dans les dates, sauf à jouer jusqu’à fin juillet."

Mais selon nos informations, la Fédération française de football négocie une reprise dès le premier week-end de l’année 2021, soit les samedi 2 et dimanche 3 janvier. Un impératif pour tenir le calendrier et pouvoir donc disputer la Coupe de France, l’une des priorités.

Cette année, la compétition a débuté en août et est pour le moment arrêtée à l’issue du 5e tour.

Depuis 1918, ce serait la première fois que la Coupe de France n’aurait pas lieu. En 1992, elle s’était arrêtée au stade des demi-finales après le drame de Furiani. Crée en 1917, la compétition s’était tout de même déroulée durant la Seconde Guerre Mondiale.

Invité sur RMC ce mercredi matin, le Premier ministre Jean Castex a concédé à demi-mot que la Coupe de France de football ne pourrait pas se tenir cette année.
ds 0283"Pas de Coupe de France de football le 15 décembre". Invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, ce mercredi matin, le Premier ministre Jean Castex a confirmé que le sport collectif amateur ne reprendrait pas en décembre et que les 5e et 6e tours de la Coupe de France ne pourront donc pas se tenir avant 2021.

Pas dans le timing espéré confirmait Noël Le Graët
Insistant, Jean-Jacques Bourdin a donc embrayé "la Coupe de France est morte, alors ?". Ce à quoi a répondu "oui", le Premier ministre. Pourtant, il y a deux jours, Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football nous assurait qu’elle "se finira peut-être plus tard mais la Coupe de France aura lieu". Il s’agit donc d’être prudent car la FFF, qui organise la compétition, n’a pas communiqué à ce sujet.

Sur le plateau de France 3 Bretagne, Noël Le Graët le président de la FFF s'est interrogé sur la possibilité de maintenir le calendrier de la 104e édition de la compétition.
ds 0278Le président de la FFF a exprimé ses doutes sur la poursuite de la 104e édition de la Coupe de France sur le plateau de France 3 Bretagne : "Si j'écoute bien ce qui a été dit, on ne pourra pas reprendre l'entraînement avant le 20 ou le 21 janvier. On ne pourrait pas démarrer les compétitions avant février. C'est presque cuit. Je ne vois pas comment disputer cette compétition dans les dates sauf à jouer jusqu'à fin juillet."

Une hypothèse impossible, puisque l'Euro est programmé du 11 juin au 11 juillet. Une réunion est programmée cette semaine pour résoudre ces soucis de calendrier.

Le Premier Ministre Jean Castex a annoncé ce jeudi que "les adultes ne pourront pas reprendre les sports collectifs et de contacts avant le 20 janvier".

ds 0275Une annonce qui a jeté un froid du côté de la Fédération Française de Foot. Les 6e, 7e et 8e tours de la Coupe de France devaient se jouer début janvier. La FFF va donc entamer des négociations avec le gouvernement pour obtenir une reprise plus rapide des championnats amateurs, ce qui est loin d'être gagné… L'instance dirigeante risque de devoir imaginer une nouvelle formule pour la Coupe de France 2021.

La Fédération française de football va décaler le 8e tour et les 32es de finale de la Coupe de France pour permettre la reprogrammation des deux tours qui n’ont pas encore pu se disputer.
DS 0188À cause de la suspension des compétitions amateurs annoncée fin octobre, qui a également conduit à l’arrêt temporaire de la Coupe de France, la Fédération française de football a pris la décision de décaler la tenue du 8e tour et des 32es de finale de la Coupe de France 2020-2021. Le 8e tour était programmé le dimanche 13 décembre 2020, avec l’entrée en lice des clubs de Ligue 2 ; les 32es de finale devaient se disputer les samedi 2 et dimanche 3 janvier 2021, avec l’entrée en lice des équipes de Ligue 1.

A la suite de l’annonce par le Président de la République des mesures sanitaires de confinement pour lutter contre la pandémie de Covid-19, la FFF a pris la décision de suspendre l’ensemble des compétitions de Ligues, de Districts, des championnats nationaux du National 3, du National 2, de la D2 féminine, des Coupes de France masculine et féminine, et des championnats nationaux de jeunes (féminins et masculins) jusqu’au mardi 1er décembre.
DS 0142Toutes les rencontres qui ne pourront se jouer durant cette période seront reportées à des dates ultérieures, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

Les championnats du National, de la D1 Arkema et de la D1 Futsal ne sont pas concernés par cette décision. Les matchs pourront donc se jouer, à huis clos.

Les rencontres internationales initialement prévues de l’Equipe de France, de l’Equipe de France Féminine et des Espoirs sont également maintenues.

Le monde du football se doit de participer à l’effort collectif pour lutter contre la deuxième vague de cette épidémie.

DS 0001

À compter de la saison 2020-2021, il n'y aura plus de prolongation en cas de match nul en Coupe de France, du 1er tour aux demi-finales incluses.

Le comité exécutif du 22 juin de la FFF a supprimé la prolongation en Coupe de France, à partir de la saison 2020-2021. « Du 1er tour jusqu'aux demi-finales incluses, en cas de résultat nul à l'issue du temps réglementaire, les équipes se départageront directement par l'épreuve des coups de pied au but, dans les conditions fixées par les Lois du Jeu », est-il inscrit au procès-verbal.

C'est la fin d'une ère pour cette compétition, où les rebondissements étaient nombreux durant ces deux périodes de quinze minutes supplémentaires.

(Source : L'équipe)

Recherche

Calendrier

Partenaires

Articles

Connexion

Tipeee

Tipeee

S.G.S.B.

SGSB

Cantine de Mumbly

Cantine

Hébergé par

Reglyss.bzh

© 1996 - 2022 www.StadeRennais.Net
© 2022 Da'Squad - L'actu du Stade Rennais

Free Joomla templates by L.THEME