• ds_0302.jpg
  • ds_0347.jpg
  • ds_0812.jpeg
  • ds_0234.jpg
  • ds_0360.jpg
  • ds_0946.jpg
  • ds_0721.jpeg
  • DS_0046.jpg
  • DS_0184.jpg
  • DS_0167.jpg
  • DS_0095.jpg
  • DS_0168.jpg
  • ds_0770.jpeg
  • ds_0679.jpeg
  • ds_0371.jpg
  • ds_0911.jpg
  • ds_0806.jpeg
  • DS_0033c.jpg
  • ds_0525.jpeg
  • ds_0438b.jpg

​Le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps a fait appel au gardien du Stade Rennais Steve Mandanda pour remplacer Mike Maignan, sorti sur blessure face à l’Autriche jeudi soir.

ds 0987

Steve Mandanda rejoint l’équipe de France pour la fin de la fenêtre internationale. Le gardien du Stade Rennais a été convoqué ce vendredi matin pour suppléer Mike Maignan, gêné au mollet et sorti à la mi-temps de France – Autriche (2-0) au stade de France mercredi soir. Les Bleus se rendront à Copenhague pour y affronter le Danemark dimanche (20 h 45), et tenter d’éviter la dernière place du groupe A de Ligue des Nations 2022-2023, synonyme de relégation en Ligue B.

Deux Rennais en Bleus, une première depuis 2020
La dernière convocation de Steve Mandanda (37 ans) en équipe de France remontait à septembre 2021, lors des éliminatoires de la Coupe du monde. Quant à sa dernière sélection, elle a eu lieu le 11 novembre 2020 face à la Finlande au stade de France, en match amical (défaite 2-0).

Arrivé à Rennes en juillet, il va donc retrouver son coéquipier du SRFC Adrien Truffert à Clairefontaine, où les forfaits sur blessure se sont multipliés ces derniers jours. La dernière fois que deux Rennais étaient présents au même moment en équipe de France, c’était en octobre 2020, avec Eduardo Camavinga et Steven Nzonzi.

Superbe nouvelle pour le latéral gauche du Stade Rennais Adrien Truffert : il vient d'être appelé en équipe de France pour pallier le forfait de Lucas Digne, blessé à la cheville.

ds 0983

L'équipe de France fait face à une avalanche de blessés depuis plusieurs semaines. Au poste d'arrière gauche, c'est l'hécatombe : après Théo Hernandez, c'est Lucas Digne qui vient de se blesser à la cheville. Une blessure qui fait un heureux : le latéral gauche du Stade Rennais Adrien Truffert, habituel titulaire du poste chez les Espoirs, a été promu par Didier Deschamps chez les Bleus.

C'est la première fois qu'il est appelé par le sélectionneur de l'Equipe de France A. Il est le 3e joueur formé à Rennes appelé sur ce rassemblement avec Eduardo Camavinga et Ousmane Dembélé.

 

Le Stade Rennais comptera deux joueurs au sein de l’équipe de France lors de l’Euro U19, qui aura lieu du 18 juin au 1er juillet en Slovaquie : Loum Tchaouna, et Andy Diouf.
ds 0916

Alors que l’équipe de France débutera son Euro U19 en fin de semaine, la liste des 20 joueurs convoqués pour cette compétition a été dévoilée. Et elle comprend deux éléments du Stade Rennais : le milieu de terrain Andy Diouf, et l’attaquant Loum Tchaouna.

Les Tricolores de Landry Chauvin entameront leur tournoi, qui se déroulera du 18 juin au 1er juillet en Slovaquie, par un premier match face au pays hôte, samedi (17 h 30). Positionnés dans le groupe A, ils enchaîneront ensuite avec une rencontre contre la Roumanie, mardi 21 juin (20 h), puis concluront leur phase de poules face à l’Italie, le vendredi 24 juin (17 h 30). Les demi-finales sont programmées le 28 juin, et la finale le 1er juillet.

Après le match nul face à l’Ukraine jeudi, les Bleuets ont tenu à offrir leur maillot à leurs adversaires, dont le quotidien a été chamboulé par la guerre contre la Russie.

ds 0857

Accrochés par l’Ukraine jeudi (3-3) lors de la dernière journée des éliminatoires à l’Euro 2023 qu’ils disputeront, les Bleuets n’en ont pas oublié l’essentiel : la solidarité.

Ils ont ainsi offert leur maillot aux joueurs ukrainiens de la sélection des moins de 21 ans, touchés par l’invasion russe et la guerre qui ravage leur pays depuis le début de l’année 2022. Et c’est Eduardo Camavinga qui s’est mué en porte-parole des Bleuets : "Nous savons qu’il y a actuellement une mauvaise situation et c’est un cadeau pour tout le monde, a-t-il expliqué en anglais dans le vestiaire de ses adversaires du soir. Avant d’ajouter : Nous espérons que la situation va s’arranger."

Ce nouveau geste traduit à nouveau toute la solidarité du monde sportif envers leurs homologues ukrainiens.

Coupe du Monde oblige, le calendrier de la Ligue des Nations a été bouleversé. Mais cet enchaînement de matches en fin de saison en agace plus d'un.
ds 0865

En programmant la Coupe du Monde 202 au Qatar du 21 novembre au 18 décembre, la FIFA a provoqué de nombreux bouleversements de calendrier. Fraichement créée par l’UEFA en 2018, la Ligue des Nations est logiquement concernée par ce changement. Pour rappel, cette compétition se déroulait habituellement entre les mois de septembre et de novembre. Impossible donc de conserver le calendrier actuel. Sauf que l’UEFA n’a pas voulu mettre sa compétition entre parenthèses. À peine sortis d’une saison déjà très chargée, les joueurs concernés doivent enchaîner une série de matches dans un laps de temps très réduit.

Divisée en deux parties (du 1er au 14 juin et du 21 au 26 septembre), la phase de poules s’annonce intense, surtout en juin. Prenons l’exemple de Karim Benzema, qui vient de jouer une finale de Ligue des Champions samedi dernier. L’attaquant du Real Madrid a joué 53 rencontres cette saison, toutes compétitions confondues (il a toutefois raté le dernier rassemblement tricolore), avant de rejoindre l’équipe de France. Des Bleus qui vont disputer quatre matches en dix jours (les 3, 6, 10 et 13 juin) ! Un rythme effréné qui concerne évidemment les joueurs des autres sélections engagées dans la compétition. Et hier, deux internationaux, et pas des moindres, se sont plaints publiquement du choix de l’UEFA de maintenir ce calendrier démentiel. À commencer par Kevin De Bruyne.

Les joueurs demandent du repos
"Pour moi, la Ligue des Nations n'est pas importante. Nous devons jouer ces matches, mais cela ressemble à une campagne de matches amicaux. Nous n'avons rien à dire à ce sujet. En 12 mois, nous avons 3 semaines de vacances. Les gens de l'extérieur ne comprennent pas ce que ressent un joueur après une saison. Mais ils n'ont pas à le faire, car cela ne changera rien. Ce n'est même pas la peine de le mentionner, rien ne changera de toute façon », avait-il déclaré il y a quelques jours, avant d’en remettre une couche. « Après une saison aussi difficile, et une semaine sans entraînement ni match, le corps est en pleine décompression. Jouer ensuite quatre matches en dix jours, c’est chercher les ennuis. Le corps a besoin d’une vraie période de repos. Mais je n’ai pas demandé à l’entraîneur d’être ménagé. Si je dois jouer ces quatre matches, je les jouerai. J’ai aussi joué depuis l’Atlético Madrid avec une blessure ouverte au pied qui a dû être recousue. Il faut parfois sacrifier certaines choses."

Un discours auquel adhère un autre poids lourd de la scène footballistique, Virgil van Dijk. "Je vais tout donner une fois de plus. Mais je suis d'accord avec ce que Kevin De Bruyne a dit à propos de ces matches de la Ligue des Nations. Je pense que c'est étrange qu'il y ait encore quatre matches internationaux. Il y a plus de chance de se blesser maintenant. Les joueurs devraient avoir leur mot à dire, je pense, mais encore une fois, nous n'avons rien à dire", a déclaré le roc de Liverpool en conférence de presse. Enfin, même son de cloche chez un Bernardo Silva exténué au sortir du choc Espagne-Portugal. « C’est très dur pour les joueurs lors d’une saison où nous avons joué soixante matches, de venir ici et en jouer quatre de plus. Beaucoup de gens parlent de ça, trop de matches avec, au final, plusieurs blessures. Nous allons commencer la nouvelle saison dans un mois et c’est sûr que nous ne serons pas à 100% préparés », a-t-il déclaré, dans des propos relayés par RMC Sport. Mais ça n’a pas l’air d’empêcher Aleksander Ceferin de bien dormir la nuit…

Vainqueurs des Pays-Bas en finale (2-1) de l’Euro U17 en Israël, les jeunes tricolores ont remporté le titre européen. Un succès auquel trois Rennais ont pleinement pris part.
ds 0864

Mathys Tel
Capitaine des néo-champions d’Europe, Mathys Tel n’avait pas encore de poste réellement défini jusqu’à il y a peu par les formateurs du Stade Rennais, qu’il a rejoint durant l’été 2020, en provenance de Montrouge. Sous contrat pro jusqu’en 2024, il a déjà joué cette saison : 83 minutes en… dix apparitions, dont 7 en L1, avec un maximum de 16’ face à Reims le 12 septembre 2021. À partir de la reprise, Tel devrait se voir installer au poste d’avant-centre par le staff de Bruno Genesio. En aucun cas, un prêt ne sera envisagé pour lui, car il sera pleinement intégré à la rotation. Pour mémoire, il avait égalisé pour Rennes en amical fin janvier face à Lorient.

Désiré Doué
Natif d’Angers, Désiré Doué a signé sa première licence au Stade Rennais. Et ce, dès ses six ans ! Depuis, le milieu a gravi les échelons sereinement au sein des équipes du centre de formation. Il s’est assis deux fois sur le banc des pros au cours du dernier exercice : contre Troyes (4-1) et à Leicester (0-2) en Ligue Europa Conférence, sans faire ses premiers pas en pro. Rennes devrait l’intégrer progressivement dans ses plans cette année. Il est lié à son unique club jusqu’en 2024, un bail de deux ans paraphé en avril dernier. Son frère Guéla (19 ans) est également pro au Stade Rennais.

Jeanuel Belocian
Après avoir pris part au match amical contre Lorient le 29 janvier (1-1), le défenseur central, qui a joué sur un côté lors de l’Euro U17, est entré en jeu face à Metz (6-1), le 20 mars dernier. Son unique apparition avec les pros, même s’il a été convoqué à douze reprises dans le groupe de Genesio, notamment à la longue blessure de Badé. Son avenir devrait bien être à Rennes cette saison, dans un rôle dans la rotation des axiaux, où le mercato pourrait être conséquent. Comme ses coéquipiers, il est, lui-aussi, sous contrat jusqu’en 2024. Son frère est Wilhem Belocian (26 ans), qui est notamment champion de France et d’Europe du 60 m haies et champion du monde junior sur 110 m haies en 2014.

Alors qu'il s'apprête à jouer un match excitant face à Leicester ce jeudi soir (18h45), le défenseur central du Stade Rennais vient d'être convoqué par Sylvain Ripoll en équipe de France espoirs pour la première fois de sa carrière.

ds 0826

Depuis le début de saison, c'est son remplaçant en club, Loïc Badé, qui avait la préférence de Sylvain Ripoll au moment de composer sa sélection Espoirs. Ce jeudi, Warmed Omari a connu le bonheur d'être appelé chez les Bleuets pour la première fois de sa jeune carrière. A 21 ans, le défenseur central formé à Rennes devrait connaître pour la première fois la joie de porter le maillot bleu, lui qui n'a jamais été appelé dans les équipes de France jeunes. Son coéquipier Adrien Truffert est lui une nouvelle fois appelé chez les Bleuets, tandis que Loïc Badé, blessé, sort de la liste de Sylvain Ripoll.

Warmed Omari avait également été approché par la sélection comorienne, dont il a la nationalité, pour disputer la CAN en janvier dernier, mais il avait préféré se concentrer sur sa saison en club. Trois anciens rennais font également partie de cette sélection espoirs : le Vannetais Georginio Rutter, formé à Rennes et qui joue aujourd'hui à Hoffenheim, le Fougerais Eduardo Camavinga (Real Madrid) et le Monégasque Sofiane Diop.

L'équipe de France Espoirs doit disputer deux matchs à Calais lors de ce rassemblement de mars : le premier le 24 mars face aux Iles Féroé (Qualifications Euro U21) et le second le 28 face à l'Irlande du Nord (match amical).

En grande forme avec Rennes, Gaëtan Laborde pourrait bien faire hésiter Deschamps sur sa prochaine liste.
ds 0729

De passage en conférence de presse ce mercredi, alors que Montpellier accueillera le Stade Rennais vendredi soir (21h) en match d’ouverture de la 26e journée de Ligue 1, Olivier Dall’Oglio a évoqué l’excellent début de saison de Gaëtan Laborde (27 ans) en Bretagne. Pour le coach du MHSC, l’attaquant de 27 ans mérite même sa place en équipe de France.

« Quand on a un garçon qui marque comme ça, obligatoirement je pense que le sélectionneur se penche dessus. C’est raisonnable d’y penser. En équipe de France, il y a quand même de gros joueurs qui jouent dans de gros clubs. Mais le fait que Rennes ait pris de l’ampleur et soit de niveau européen fait que ça le place dans une meilleure position ». Reste à savoir si Didier Deschamps suivra les conseils de son homologue le 17 mars prochain.

L’équipe de France U17 affrontait le Danemark ce mardi après-midi en match amical au CNF Clairefontaine (Yvelines). Grâce notamment à un gros match du Rennais Désiré Doué, les Bleuets se sont imposés sans trembler (3-0).

ds 0724

L’équipe de France U17 affrontait le Danemark ce mardi après-midi en match amical, à Clairefontaine. L’occasion de découvrir des joueurs prometteurs, nés en 2005, à l’image du Rennais Mathys Tel, qui a déjà évolué à plusieurs reprises avec les professionnels, en Ligue 1 et en Ligue Europa Conférence. Les Bleuets se sont imposés sans trop de difficultés face aux Scandinaves (3-0). Les deux premières occasions ont pour été en faveur des Danois, qui ont pris à la gorge les Français dès l’engagement. Une première parade de Guillaume Restes après 30 secondes puis une opportunité énorme manquée par l’attaquant du Danemark ont fait office d’avertissements sans frais.

Sous l’impulsion d’un Mathys Tel intenable en première période, les Bleuets se sont réveillés. L’attaquant rennais a cependant manqué de réussite dans le dernier geste. Tout l’inverse de son coéquipier en club, Désiré Doué, qui a ouvert le score de la tête sur un corner très bien frappé par Axel Guéguin (1’0, 16’). L’expulsion du gardien danois, pour une grosse faute sur Tel (27’), a facilité la tâche des hommes de José Alcocer qui n’ont pas été inquiétés en dehors des deux alertes initiales.

Elyaz Zidane buteur
À noter la présence de plusieurs noms connus dans cette équipe de France U17 : Elyaz Zidane, fils de Zinédine, est titulaire au poste de latéral gauche tandis que Lisandru Olmeta, fils de Pascal, est le gardien remplaçant. Le Rennais Jeanuel Belocian , titulaire en défense centrale, est, lui, le frère de Wilhem Belocian, spécialiste du 110 m haies et plusieurs fois champion de France de la discipline. C’est d’ailleurs le benjamin de la fratrie Zidane qui a inscrit le but du break sur un nouveau corner de Guéguin (2-0, 56’) avant qu’Ayman Aiki ne parachève le succès bleu sur une offrance de Doué (3-0, 58’). Les deux équipes se retrouveront de nouveau vendredi pour une seconde rencontre amicale.

​Jeanuel Belocian, Désiré Doué et Mathys Tel ont été retenus pour participer au prochain rassemblement de l’équipe de France U17, avec deux matches amicaux face au Danemark le 22 et le 25 février à Clairefontaine.
 
ds 0687
Lionel Rouxel, sélectionneur de l’équipe de France des moins de 17 ans (U17) a dévoilé la liste de 23 joueurs appelés à participer à un rassemblement à Clairefontaine, du 20 au 25 février 2022. Trois joueurs du Stade Rennais y figurent : le défenseur Jeanuel Belocian, le milieu de terrain Désiré Doué et l’attaquant Mathys Tel, tous les trois nés en 2005. Deux matches amicaux sont au programme des Bleuets durant ce stage, face au Danemark mardi 22 et vendredi 25 février.
 
Depuis août 2021, Jeanuel Belocian compte déjà neuf sélections avec les U17 Désiré Doué sept (plus trois buts). Quant à Mathys Tel, il a déjà participé à six matches internationaux avec les U18 et a inscrit cinq buts.

​Théo Collin, Jonathan Do Marcolino et Nordan Mukiele ont tous les trois été retenus pour le prochain rassemblement de l’équipe de France U16, qui disputera deux matches amicaux contre les U17 du Paris FC le 2 février et ceux d’Amiens le 3.

ds 0607

Trois membres de la génération 2006 au sein de l’académie du Stade Rennais, dirigée par Denis Arnaud, vont intégrer l’équipe de France dans les prochains jours. Le gardien Théo Collin, le défenseur Jonathan Do Marcolino (fils de Fabrice Do Marcolino, ancien joueur de Rennes) et l’attaquant Nordan Mukiele, qui évoluent tous trois en U17 nationaux, ont été convoqués par Jean-Luc Vannucchi, le sélectionneur de l’équipe de France U16. Ils participeront à deux matches amicaux, mercredi 2 février à 16 h face aux U17 du Paris FC, et jeudi 3 février à 11 h face aux U17 d’Amiens.

Leader du Mali, Hamari Traoré a pris une nouvelle envergure à presque 30 ans, pour guider ses Aigles vers les sommets, à commencer par le 8e de finale contre la Guinée équatoriale à la CAN, mercredi (20h) à Limbé.

ds 0605

« Humainement et sportivement, je suis devenu quelqu'un d'autre, j'ai pris une autre dimension, aujourd'hui je suis capitaine de Rennes, capitaine du Mali, j'ai remporté des titres, j'ai joué la Ligue des champions », explique Hamari Traoré au moment de raconter ses souvenirs de jeunesse. Arrière droit technique et infatigable, Hamari Traoré a parcouru un long chemin depuis Niamakoro Cité Unicef, le quartier de son enfance à Bamako, le même que son coéquipier Moussa Djenepo.

« Je suis entré à l'Académie Jean-Marc Guillou à Bamako à 13 ans », rembobine le capitaine malien. Il a joué pour les fameux jaune et noir du Réal de Bamako, le club lié à l'académie JMG, mais aussi celui de la légende Salif Keita, puis « à 19 ans et demi j'ai rejoint le Paris FC ». « Partir loin de mes parents, de mes proches, me débrouiller tout seul, je n'avais joué que dans le championnat malien, le changement n'était pas facile », raconte-t-il.

« En plus, moi qui ne me blessais jamais, là je suis touché à la cheville, aux ischios, aux adducteurs... », énumère Traoré. Pierre Ferracci, le président du PFC, se souvient très bien. « On lançait un partenariat avec les Académies de Jean-Marc Guillou, on avait pris trois Algériens et trois Maliens, Hamari est le seul que nous avons gardé », explique-t-il.

« On sentait qu'il voulait y arriver »
« Il avait déjà beaucoup de talent, mais en plus on sentait qu'il voulait y arriver, il montrait beaucoup d'envie. Il croquait dedans à pleines dents », poursuit le dirigeant. « Guillou avait aussi un partenariat avec Lierse, il l'a envoyé là-bas, j'aurais bien voulu le retenir », explique-t-il. Ferracci se souvient d'un joueur « intenable dans son couloir droit, marqué par l'école Guillou, c'est un latéral très offensif ».

« Il est très attaché à ses racines, c'est bien qu'il soit capitaine », ajoute le président parisien, qui n'en revient pas qu'Hamari aille déjà sur ses 30 ans, le 27 janvier, au lendemain du 8e de finale. Traoré file donc ensuite au Lierse SK, club belge également partenaire des Académies JMG. « J'ai grandi là-bas », assure le joueur. « Le Lierse m'a forgé, j'y suis devenu le joueur que je suis aujourd'hui. »

C'est en Belgique que le sélectionneur malien Alain Giresse (2015-2017) le repère, et le convoque une fois qu'il est arrivé à Reims, « une grande fierté » pour Traoré. « Hamari s'est affirmé », assure Gigi, louant « son état d'esprit, sa détermination ». « C'est un très bon contre-attaquant, mais on peut jouer à quatre avec lui et pas seulement dans une défense à trois avec un rôle de piston dans son couloir », détaille-t-il.

« L'équipe a grandi »
C'est aussi un équipier modèle. « Je l'ai fait jouer à gauche à la CAN-2017, il m'a rendu service, il a accepté », souligne Giresse. La CAN, justement, n'a jamais vraiment réussi à Traoré. « Celle de 2017 a été une déception (élimination au premier tour) », admet-il. « La deuxième (2019), c'était la nouvelle génération, la plupart des joueurs découvraient le tournoi », arrêté en 8e de finale.

« Mais depuis l'équipe a grandi. » Lui aussi a grandi. Arrivé à Reims en 2015, il crève l'écran lors d'une victoire contre l'Olympique de Marseille (1-0), juste après la fracassante démission de Marcelo Bielsa. Il marque un « super but, une demi-volée, pour ma première à Delaune, j'ai fait un bon match, et une très bonne saison ».

Le président Jean-Pierre Caillot lui demande de rester encore une saison, même en Ligue 2, mais lui promet de lui « donner un bon de sortie ». « Il a été très honnête avec moi, il a tenu parole », reconnaît Traoré, qui file en Bretagne, où il est devenu un cadre, lui qui est dans sa « cinquième année au Stade Rennais, c'est la première fois que je reste autant dans un club », pose celui qui est définitivement devenu quelqu’un d’autre.

Le défenseur rennais Jérémy Gélin ne participera finalement pas aux Jeux Olympiques de Tokyo, prévus du 23 juillet au 8 août. Le seul joueur du Stade Rennais autorisé à intégrer l'équipe de France Olympique a été déclaré forfait vendredi 9 juillet, victime d'une rupture du ligament croisé antérieur.

ds 0487

Coup dur pour les supporters du Stade Rennais. Il devait représenter le club aux Jeux Olympiques de Tokyo, du 23 juillet au 8 août, mais Jérémy Gélin a été déclaré forfait vendredi 9 juillet. Le défenseur rennais est victime d'une blessure au genou gauche. Un IRM a détecté une rupture du ligament croisé antérieur. Le joueur, natif de Quimper, a quitté prématurément l'entraînement de l'équipe de France Olympique ce vendredi après-midi à Clairefontaine.

Qui pour le remplacer ?
On connaîtra bientôt le nom du remplaçant. Les équipes techniques ont la possibilité de rappeler un joueur afin qu'il intègre l'équipe de France Olympique à la place de Jérémy Gélin. Elles devront faire vite puisque les joueurs décollent ce vendredi soir en direction de Séoul, en Corée du sud. Ils y effectueront un stage d'une semaine.

Cette blessure intervient une semaine jour pour jour après l'annonce de sa sélection aux Jeux Olympiques de Tokyo. Eduardo Camavinga, lui, n'avait pas été libéré par le club, malgré sa sélection. Les Jeux Olympiques se dérouleront sans public dans les stades, suite à l'annonce du gouvernement japonais jeudi 8 juillet.

Dans un communiqué, la Ligue de Football Professionnel annonce que les clubs français ont décidé de ne pas laisser partir les internationaux qui devaient jouer en dehors de l'Europe lors de cette trêve de mars.
ds 0382Au fil des heures plusieurs clubs de Ligue 1 ont annoncé que conformément à la possibilité offerte par la FIFA ils avaient décidé de conserver leurs joueurs internationaux qui devaient partir dans une zone hors de l'Europe. Mais la LFP a officialisé ce mercredi soir que la totalité des dirigeants français de L1 et L2 avaient pris une position commune dans ce dossier. « A l’initiative des présidents des Collèges de Ligue 1 et de Ligue 2, une consultation a été effectuée ce mercredi 17 mars auprès de l’ensemble des présidents de clubs concernant les joueurs hors équipe de France A susceptibles de participer à un match hors de la zone UE/EEE durant la prochaine période internationale du mois de mars. En l’absence d’exonération de septaine pour les joueurs étrangers internationaux mis à disposition de leur équipe nationale et eu égard aux délais de réponse imposés par la règlementation internationale, les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 ont décidé à l’unanimité ce mercredi 17 mars d’appliquer la circulaire FIFA du 5 février 2020 tenant compte des nombreuses restrictions de déplacement dans le monde. Dans ce contexte, les clubs ne mettront pas à disposition des sélections les joueurs étrangers convoqués pour des matchs hors de la zone UE/EEE durant la prochaine période internationale du mois de mars », annonce la Ligue de Football Professionnel.

Pourtant convoqué par Roberto Martinez, Jérémy Doku est encore absent de la feuille de match face à l'Angleterre.
DS 0182Jérémy Doku n'entrera pas en jeu ce dimanche avec la Belgique. Comme face à la Suisse en match amical mercredi (2-1), le joueur du Stade Rennais est encore absent de la feuille de match. Aucune motivation n'a été donnée pour le moment, pour le joueur qui est bien présent avec le groupe belge pour ce nouveau rassemblement.

Page 1 sur 2

Recherche

Calendrier

Partenaires

Articles

Connexion

Tipeee

Tipeee

S.G.S.B.

SGSB

Cantine de Mumbly

Cantine

Hébergé par

Reglyss.bzh

© 1996 - 2022 www.StadeRennais.Net
© 2022 Da'Squad - L'actu du Stade Rennais

Free Joomla templates by L.THEME