• ds_0776.jpeg
  • DS_0187.jpg
  • ds_0919.jpg
  • ds_1091.jpg
  • ds_0388.jpg
  • ds_0931.jpg
  • ds_1041.jpg
  • ds_0618.jpeg
  • ds_0337.jpg
  • ds_1138.jpg
  • DS_0012c.jpg
  • ds_0523c.jpeg
  • ds_0454.jpg
  • DS_0157.jpg
  • ds_0859.jpg
  • ds_0415.jpg
  • ds_0490.jpg
  • DS_0022.jpg
  • ds_0291.jpg
  • ds_1005.jpg

Le Stade Rennais et le Chaktar Donetsk sont appelés à s'affronter en barrages de Ligue Europa, en février prochain. Il y a 17 ans, les deux clubs s'étaient déjà opposés, en phase de poule de la Coupe UEFA. Le Stade Rennais, dirigé par Laszlo Bölöni, s'était incliné 1-0. L'équipe rennaise de l'époque avait néanmoins fière allure, avec notamment Ouaddou, Faty, Didot, Gourcuff, Monterrubio, Utaka, Frei...

Le Stade Rennais va affronter le Shakhtar Donetsk lors des 16es de finale de la Ligue Europa le 16 et 23 février prochain. Le match retour sera au Roazhon Park.

ds 1071

Le Stade Rennais va affronter le Shakhtar Donetsk lors des 16es de finale de la Ligue Europa le 16 et 23 février 2023. Annonce faite à la suite du tirage au sort ce lundi 7 novembre 2022 à Sion en Suisse. Le match aller se jouera en Pologne à Varsovie à cause de la guerre en Ukraine. Le match retour se jouera au Roazhon Park. La finale de la compétition elle, se jouera à Budapest 31 mai 2023.

Le Shakhtar Donetsk a terminé 3e de sa poule en Ligue des Champions derrière le Real Madrid et le RB Leipzig avec 6 points. Il y a déjà eu une rencontre entre les Rennais et les Ukrainiens c'était en 2005 lors de la Coupe de l'UEFA.

Moins fluide que d'habitude, le Stade Rennais a concédé le match nul face aux Chypriotes de l'AEK Larnaca (1-1) jeudi en Ligue Europa. Les Bretons, déjà qualifiés pour la phase finale de la compétition, devront passer par les barrages.
ds 1129

Déjà qualifiés pour la phase finale de la Ligue Europa, les Rennais n'ont pas réussi à accrocher la première place de leur groupe. Brouillons et manquant de liant, les Bretons ont concédé le match nul face à l'AEK Larnaca jeudi (1-1). Dans le même temps, Fenerbahçe s'est imposé face au Dynamo Kiev (2-0). Les Rennais devront passer par les barrages de la compétition.

Matthis Abline a pourtant mis Rennes sur les bons rails (17e). Après une récupération haute de Benjamin Bourigeaud, Abline a ajusté le portier bosnien de l'AEK Kenan Piric, coupable d'une grosse faute de main. Lovro Majer a doublé la mise cinq minutes plus tard. Malheureusement pour Rennes, à cause d'une position de hors-jeu du latéral droit Lorenz Assignon, l'arbitre de la rencontre a annulé le but.

Malgré des tentatives d'Abline (29e, 32e) et de Doué (67e), Rennes n'a pas réussi à se mettre à l'abri. Pis, les Chypriotes ont égalisé contre le cours du jeu par l'intermédiaire de Rafa Lopes (76e), tout juste entré en jeu. Les Rennais n'ont pas réussi à se remobiliser pour chercher la victoire.

Le fait : Martin Terrier touché
Martin Terrier s'est démené sur le front de l'attaque rennaise jeudi, aux côtés d'Abline et Kalimuendo. Remportant huit duels sur dix disputés, récupérant deux ballons, l'attaquant français a délivré une prestation solide. Malheureusement, Terrier est sorti peu avant l'heure de jeu (56e), touché à la cuisse gauche. Il est même rentré directement aux vestiaires, selon les informations de Canal.

5
Benjamin Bourigeaud a délivré sa cinquième passe décisive sur ses cinq derniers matches disputés toutes compétitions confondues. Jeudi, il a fait briller son jeune partenaire Matthis Abline.

Longtemps devant au score face à Larnaca, jeudi, le Stade Rennais a finalement concédé le nul à domicile (1-1) et, deuxième de son groupe, devra passer par les barrages de la Ligue Europa.
ds 1068

Malgré une campagne réussie, avec trois succès et trois nuls, le Stade Rennais n’a pu faire mieux qu’une deuxième place derrière les Turcs du Fenerbahce. Mais ce nul face à l’AEK Lanarca (1-0) les a condamné cette deuxième place. Ce résultat conserve, surtout, le goût amer du partage des points à Istanbul une semaine plus tôt (3-3), alors que Gouiri et consorts avaient opéré un récital en première période (0-3).

Avec 12 points, quand le "Fener", vainqueur, dans le même temps, à Cracovie du Dynamo Kiev (2-0) en compte 14, le groupe de Bruno Genesio devra disputer un tour de barrages, sorte de 16es de finale déguisés, les 16 et 23 février prochain face à un club "3e de poule de Ligue des Champions".

À l’instar des autres clubs français, Nantes et Monaco, les Rennais connaîtront leur adversaire lundi à partir de 13 h. Parmi les potentiels adversaires, le FC Barcelone (ESP), le FC Séville (ESP), la Juventus (ITA), l’Ajax Amsterdam (PBS), le Bayer Leverkusen (ALL), le Sporting Portugal (POR), le Chakhtior Donetsk (UKR) et enfin le RB Salzbourg (AUT).

Face aux Chypriotes, seul Abline, d’une jolie frappe spontanée, a fait mouche (17’). Avec ce nul apathique, loin des flamboyantes dernières semaines, les Rennais, avec un onze très remanié - Alemdar, Assignon, Abline et la première titularisation en pro de Jeanuel Belocian (17 ans) -, n’ont pas mérité mieux que ce devoir de faire barrage au printemps prochain.

ll faudra être bien meilleur d’ici là, dimanche à Lille (17 h 05).

Déjà qualifié pour la suite de la compétition, le SRFC s’offrait un dernier match de gala au Roazhon Park, avec comme enjeu la première place du groupe. Le calcul était simple pour les "Rouge et Noir" gagner, avant de regarder du côté de Kiev-Fenerbahçe. Raté !

ds 1082

Pour l’occasion, Bruno Génésio effectue des changements dans son onze de départ. Dogan Alemdar débute dans les cages. Joe Rodon et Jeanuël Belocian sont titularisés dans l’axe de la défense alors que Lorenz Assignon prend le côté droit. Enfin Matthis Abline est associé à Arnaud Kalimuendo à la pointe de l’attaque bretonne. Les Rennais sont considérablement gênés durant le premier quart d’heure et le pressing haut des Chypriotes empêche de trouver les premiers relais. C’est suite à une récupération haute que le SRFC va allumer la première mèche. À l’entrée de la surface de réparation, Matthis Abline reçoit un ballon en une touche de Benjamin Bourigeaud. Le jeune attaquant du SRFC se retourne et enchaîne avec une frappe flottante premier poteau qui trompe le portier adverse, fautif sur ce coup-là. Sans être flamboyants, c’est le moins que l’on puisse écrire, les "Rouge et Noir" prennent les devants dans cette rencontre. Cette ouverture du score va malheureusement endormir la suite de ce premier acte. Rennes a du mal à jouer, bafouille et Larnaca, par à-coups, met en alerte Dogan Alemdar. Dans l’autre rencontre du groupe, Fenerbahçe fait aussi le job et mène 0-2 face au Dynamo Kiev. Le Stade Rennais va devoir lâcher les chevaux au retour des vestiaires.

Pourtant la deuxième période repart sur les mêmes bases. Bruno Génésio l’a bien compris et effectue rapidement des changements pour redynamiser ses troupes. Inquiétude naissante, au passage, pour Martin Terrier, sorti en se tenant la cuisse et rentré directement aux vestiaires. En face, Larnaca n’est pas plus entreprenant que ça, déjà qualifié pour l’Europa League Conference et pas venu pour prendre une valise. Les Rennais font preuve de beaucoup d’approximations et n’arrivent pas à se montrer dangereux. Les rentrants font du bien mais le bloc adverse est parfaitement en place et annihile toutes les velléités bretonnes. À force de se casser les dents, Rennes va même finir par se faire surprendre, presque logiquement. Sur un centre venu de la droite et à la suite d’une première parade de Dogan Alemdar, Rafa lopes se retrouve seul à neuf mètres et fusille le portier turc. La mission devient quasi impossible. Les minutes passent et le score ne change pas jusqu’au coup de sifflet final. Dans une rencontre assez triste, le Stade Rennais termine sa phase de groupe sur un match nul sans saveur et devra passer par les barrages.

Cette dernière contre-performance à domicile qui ne doit pas faire oublier les deux "remontadas" concédées face au Fenerbahçe. Car c’est sans doute là que le SRFC a perdu la première place du groupe. Le grincheux dira que le Stade Rennais n’a pas encore le niveau d’un habitué de l’Europe, sachant gérer en toutes circonstances, l’optimiste, lui, verra que Rennes, avec un peu de maîtrise, de réussite et de sang froid, aurait pu réaliser un perfect, ayant eu l’occasion concrète de remporter ses six matchs de poules. Malgré tout, l’aventure continue en Europe et du beau monde attend maintenant les "Rouge et Noir". L’Ajax Amsterdam, le FC Barcelone, le Bayer Leverkusen, le Sporting CP, le RB Salzbourg, le Shakhtar Donetsk, le FC Séville ou encore la Juventus sont les adversaires potentiels du Stade Rennais. Une affiche de gala à venir donc, qui promet au moins une nouvelle belle soirée européenne. En tout cas plus emballantes que face à Larnaca, ça c’est une certitude.

Alors qu'ils menaient 3-0 sur la pelouse de Fenerbahçe jeudi en Ligue Europa, les Rennais ont concédé le match nul (3-3). La première place de leur groupe se jouera donc lors de la dernière journée.
ds 1048

À 3-0 après 30 minutes de jeu, Rennes pensait avoir fait le plus dur sur la pelouse de Fenerbahçe, jeudi en Ligue Europa. Les Bretons ont pourtant encaissé deux buts dans les dix dernières minutes, concédant finalement le match nul (3-3). Assurée en cas de victoire, la première place du groupe B se jouera finalement lors de la dernière journée.

Le match : 3-3
Habitués des buts en fin de match depuis le début de la saison, comme à Angers dimanche en Ligue 1, les Rennais ont cette fois parfaitement entamé la rencontre. Après une première bonne récupération de Lesley Ugochukwu au milieu de terrain, Flavien Tait a pu lancer sur le côté gauche Adrien Truffert, dont le centre en retrait a été parfaitement repris par Amine Gouiri pour l'ouverture du score (5e).

Pas rassasiés, les Rouge et Noir ont inscrit un deuxième but par Lovro Majer cinq minutes plus tard, mais il a été refusé pour un hors-jeu de Martin Terrier au début de l'action. Ce dernier s'est retrouvé à la conclusion d'un nouveau mouvement rennais à la 13e minute, initié par Hamari Traoré, profitant d'une bonne remise de Gouiri pour tromper le gardien turc.

L'ancien attaquant de Nice s'est enfin offert un doublé à la demi-heure de jeu, à la réception d'un centre en retrait de Benjamin Bourigeaud suite à une attaque rapide rondement menée. Avec un petit peu plus de précision, il aurait même pu inscrire un troisième but juste avant la pause, bien servi par Majer (44e).

Des erreurs qui coûtent cher
Malgré cette efficacité offensive, les Bretons ont quelque peu souffert dans le jeu, laissant le ballon à leurs adversaires la majeure partie du temps. Après une première tentative d'Irfan Kahveci passée juste à côté en première période (13e), la défense rennaise a craqué à la 42e minute sur un coup franc tiré par le milieu turc. Trop laxiste dans son marquage, elle n'a pu que constater la réduction du score d'Enner Valencia, trompant Steve Mandanda de la tête.

Les Rennais ont ensuite mieux maîtrisé les débats en seconde période, ne concédant pas de véritable occasion jusqu'aux dix dernières minutes. Après une faute anodine de Lorenz Assignon, Miha Zajc a trouvé la lucarne de Dogan Alemdar (82e), entré en jeu au retour des vestiaires à la place de Steve Mandanda. Les Turcs ont enfin profité d'une perte de balle de Kamaldeen Sulemana, lui aussi sorti du banc, pour égaliser par l'intermédiaire d'Emre Mor (88e).

Ce match nul concédé dans les derniers instants rebat toutes les cartes dans la course à la première place, qui se jouera jeudi prochain entre ces deux mêmes équipes lors de la dernière journée de la phase de poules. Rennes recevra Larnaca alors que Fenerbahçe ira défier le Dynamo Kiev à Cracovie.

13
Ce match nul permet quand même à Rennes d'enchaîner un 13e match sans défaite toutes compétitions confondues, égalant un record établi la saison dernière à la même période.

Le Stade Rennais a craqué et concédé le nul (3-3) ce jeudi soir sur le terrain de Fenerbahçe lors de la cinquième journée de la phase de groupe de la Ligue Europa, après avoir mené 3-0. Les Bretons laissent passer une occasion de rejoindre directement les huitièmes.
ds 1074

Rennes peut s'en vouloir et c'est un euphémisme. Alors qu'ils menaient tranquillement 3-0 sur le terrain de Fenerbahçe ce jeudi et se dirigeaient vers une qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa, les Bretons ont réussi à se faire reprendre en montrant un visage plus que décevant en seconde période. Résultat, un nul terriblement frustrant (3-3). Assurés de sortir de leur groupe avant même le coup d'envoi de cette rencontre, les hommes de Bruno Genesio voulaient l'emporter pour valider la première place. Avec ce résultat, ils restent deuxièmes à égalité de points avec leur adversaire du soir. Tout se jouera à distance lors de la dernière journée jeudi prochain.

A Istanbul, le quatrième de Ligue 1 a parfaitement démarré en claquant trois buts en une demi-heure. Et même quatre si on compte celui refusé à Majer pour un hors-jeu de Martin Terrier de quelques centimètres (12e). C’est Amine Gouiri qui a trouvé la faille le premier sur un bon service d’Adrien Truffert (5e). Terrier s’est chargé de doubler la mise (16e), avant de voir Gouiri s’offrir un doublé (30e) au terme d’une transition rapide, une des spécialités de cette équipe. Fenebahçe a attendu la fin du premier acte pour se relancer sur une tête d'un Enner Valencia oublié dans la surface (43e).

Le coup de gueule de Bourigeaud
Mais à ce moment-là, Rennes semblait encore assez serein. Même après la sortie sur blessure de Steve Mandanda, remplacé par Dogan Alemdar (52e) à trois semaines du Mondial. Et pourtant, Fenebahçe est parvenu à tout changer. Un coup franc direct de Miha Zajc, sur lequel Alemdar a sa part de responsabilité, a d'abord permis aux Turcs de revenir à 3-2. La pression s'est alors accentuée et les locaux ont fini par égaliser grâce à Emre Mor après une perte de balle à 20 mètres des buts d'Alemdar (88e). "Ce n'est pas un excès de confiance. Mais on doit mieux gérer que ça la fin de match, c'est une faute professionnelle, on est des imbéciles. On va se dire les choses, on n'a pas le droit", a fulminé Bourigeaud au micro de RMC Sport.

C'est donc lors de la dernière journée qu'on connaîtra le premier de ce groupe B. Entre Fenerbahçe, qui défiera le Dynamo Kiev, et Rennes, qui accueillera Larnaca, les Turcs ont pour l'instant l'avantage au goal average général (+4 contre +3 pour Rennes).

Le Stade Rennais est assuré de sortir de la phase de groupes de Ligue Europa après son succès ce jeudi soir face au Dynamo Kiev (0-1). Benjamin Bourigeaud mesure l’expérience prise par les Rouge et Noir sur la scène continentale ces dernières saisons.

ds 1023

Capitaine du Stade Rennais ce jeudi soir, Benjamin Bourigeaud a participé au succès des siens face au Dynamo Kiev (0-1). Il revient sur la qualification des Rouge et Noir pour un printemps européen.

Benjamin, est-ce la victoire de la maturité ?

Oui. On est satisfait, parce qu’aujourd’hui on fait un pas de plus, on se qualifie. L’objectif qu’on avait fixé en début de saison est atteint. On a aussi fait preuve de maturité parce que ça n’a pas été un match facile. En Coupe d’Europe, ce sont des rencontres compliquées. Il fallait se sortir de ça, et on l’a fait de belle manière.

Qu’est-ce qui a changé par rapport aux saisons précédentes où Rennes pouvait parfois défaillir ?

Je pense qu’aujourd’hui, on a un peu plus d’expérience. Nous qui avons vécu les saisons précédentes, on savait quel genre de match on allait avoir. Le coach a aussi cette expérience-là en Coupe d’Europe, et il nous a amené beaucoup de vigilance par rapport à ce match. Le Stade Rennais est maintenant un peu plus mature que les années précédentes, c’est ce qui fait toute la différence.

C’est la troisième fois sur ces cinq dernières années que le Stade Rennais dépasse la phase de groupes, c’est un palier significatif…

Le club progresse et apprend. Les ambitions du club démontrent cela. On avait à cœur d’au moins se qualifier, maintenant, il y aura autre chose à aller chercher. Mais l’essentiel est réalisé aujourd’hui.

C’est quasiment une finale qui vous attend désormais face au Fenerbahçe (le 27 octobre, 18 h 45)…

On n’y pense pas tout de suite, parce qu’on va pleinement se concentrer sur Lyon. Ce sera un gros match à domicile. On a envie de poursuivre cette série positive. Il va falloir bien récupérer, bien dormir, se concentrer pleinement sur le match de Lyon avant de penser à autre chose.

Sur la pelouse de Cracovie, les joueurs de Bruno Genesio se sont imposés 1-0 et sont deuxièmes de leur groupe, à égalité de points avec Fenerbahçe.
ds 1025

Les Rennais ont enchaîné. Après avoir gagné à domicile face aux Ukrainiens du Dynamo Kiev, Benjamin Bourigeaud et ses partenaires ont cette fois gagné à l’extérieur, face à ces mêmes adversaires dans le cadre de la 4e journée de la Ligue Europa.

Après une première période équilibrée, c’est le Camerounais Chirstopher Wooh qui a donné l’avantage aux Bretons de la tête. Un premier but pour lui avec Rennes alors qu’il débutait en compétition officielle avec le club bretillien. Le score ne bougera plus.

Avec cette victoire, Rennes a dix points. Comme Fenerbahçe, vainqueur ce jeudi soir de Larnaka 2-0, mais avec une différence de buts légèrement inférieur (+8 contre +7).

La fiche technique

BUT. Rennes : Wooh (48’).

Avertissements. Dynamo Kiev : Besedin (44’), Tymchyk (53’), Vanat (90+5’). Rennes : Bourigeaud (24’), Doué (70’).

DYNAMO KIEV : Neshcheret - Dubinchak (Vivsharenko, 66’), Syrota, I. Zabarnyi, Tymchyk (Karabaev, 77’) - Sydorchuk, Shepelev (Andrievsky, 70’), Buyalsky - Garmash (Kabayev, 66’), Besedin (Vanat, 66’), Tsygankov. ?

RENNES : Mandanda - Assignon, Wooh, Theate, Melling - Ugochukwu, Majer, Bourigeaud (Truffert, 84’) - Doué (Tait, 73’), Kalimuendo (Gouiri, 73’), Terrier (Sulemana, 66’).

Le Stade Rennais s'impose 1-0 face au Dynamo Kiev ce jeudi 13 octobre à Cracovie pour le 4e match des phases de poules d'Europa League. Les Rennais seront assurés d'être européen au printemps 2023.

ds 1026

Prendre 1 point seulement pour rester européen au printemps prochain, c'était la mission du Stade Rennais ce soir face au Dynamo Kiev lors de ce 4e match des phases de poules de Ligue Europa. C'est chose faite avec 3 points pris et une victoire 1 but à 0. Invaincus depuis 10 rencontres toutes compétitions confondues, les hommes de Bruno Génésio carburent. Pour sa première, Christopher Wooh est l'auteur du seul but de la rencontre après un corner de Benjamin Bourigeaud.

Vainqueur du Dynamo Kiev (1-0), jeudi, Rennes est assuré de disputer au minimum les 16es de finale de la Ligue Europa l'hiver prochain.
ds 1024

Engagé dans un marathon (neuf matches entre le 6 octobre et le 6 novembre), Rennes a fait le boulot contre le Dynamo Kiev, qui « recevait » à Cracovie (Pologne). Les Bretons se sont imposés 1-0 grâce à Christopher Wooh (voir par ailleurs).

Passeur décisif sur corner, le capitaine Benjamin Bourigeaud a été omniprésent que ce soit sur coups de pied arrêtés, dans le jeu ou sur des tentatives (6e, 15e). Doué (5e), Meling (30e) et Theate (61e, 62e) ont testé Neshcheret ou manqué son cadre de peu. Ce succès permet à Rennes d'assurer sa place en 16es de finale de la Ligue Europa. C'est Fenerbahçe, vainqueur à Larnaca (2-1), qui occupe la tête avec le même nombre de points.

13
Rennes a trouvé le chemin des filets lors de ses treize derniers matches, toutes compétitions confondues. La dernière fois que les Bretons n'ont pas marqué date du 7 août, lors de la première journée de L1 (0-1 face à Lorient).

Wooh soigne sa première
Acheté 9M€ par Rennes dans les dernières heures du mercato, Christopher Wooh a disputé son premier match sous ses nouvelles couleurs ce jeudi soir. Appelé à remplacer Joe Rodon lors des deux prochaines rencontres de L1 pour cause de suspension du Gallois, le Camerounais de 21 ans a pu prendre ses marques à côté d'Arthur Theate.

L'ancien Lensois a été très solide défensivement (5 dégagements, 3 interceptions) et a notamment contré une tentative de Bouyalski à la 90e. Il s'est aussi montré très précis dans ses passes (32 réussies sur 34 tentées). Surtout, c'est lui qui a donné la victoire à son équipe en poussant au fond des filets un corner de Bourigeaud, à la 48e. Une jolie première pour lui.

Le Stade Rennais se déplace à Cracovie (Pologne) jeudi pour y affronter le Dynamo Kiev, à l’occasion de la 4e journée de Ligue Europa (18 h 45). Les Rouge et Noir seront soutenus par près 300 supporters.
ds 1014

Le Stade Rennais continue à mobiliser au-delà de ses frontières. Lors du premier match à l’extérieur de cette campagne de Ligue Europa, une quarantaine de supporters rennais avaient fait le déplacement à Larnaca (Chypre), malgré un délai court pour s’organiser et les tarifs prohibitifs.

Ce jeudi, pour la 4e journée, ils seront près de 300 à se rendre en Pologne, à Cracovie très exactement. C’est là-bas que le Dynamo Kiev joue ses matches européens, en raison de la guerre qui touche son pays, l’Ukraine.

Lors du premier match des Ukrainiens à Cracovie, 3 000 personnes étaient présentes dans le stade. En cas d’affluence similaire jeudi soir, le Stade Rennais pourrait presque jouer "à domicile" avec un kop qui va donner de la voix pour encourager son équipe, qui n’est plus qu’à un point de la qualification pour un printemps européen.

Malgré une large domination, le Stade Rennais a du attendre les derniers instants de son match face au Dynamo Kyiv pour s'imposer (2-1) lors de la 3e journée de Ligue Europa. Les Rennais restent en tête du groupe B, à égalité avec Fenerbahçe.

ds 1065

Grâce à Terrier et Doué, le Stade Rennais s'est imposé face au Dynamo Kyiv dans un match dont l'issue aura mis du temps à se dessiner.

Le film du match
Le succès rennais aura mis beaucoup, sans doute trop, de temps à se dessiner ce jeudi soir au Roazhon Park face au Dynamo Kyiv. Très largement dominateurs, les Rennais ont ouvert la marque à la 23e minute grâce à une frappe sous la barre du pied gauche de Martin Terrier (1-0, 23e). Comme souvent, le Stade Rennais s'est endormi après l'ouverture du score. Dix minutes plus tard, Tsygankov remet les deux équipes à égalité en trompant Mandanda en deux temps (1-1, 33e). Les deux équipes rentrent au vestiaire sur un score nul.

En deuxième période, les Rennais étouffent complètement l'équipe ukrainienne et multiplient les occasions. Mais ils pêchent dans le dernier geste. En toute fin de match, alors que cinq joueurs formés au club étaient sur le pelouse suite aux changements, c'est l'un d'eux qui fait basculer le match. Brouillon jusque là, Désiré Doué récupère un ballon aux abords de la surface se présente face à Boyko, et trompe le porter adverse avec sang-froid (2-1, 89e). Rennes sort de cette rencontre avec une victoire méritée.
Les Rennais partagent la tête du groupe B avec Fenervahçe, vainqueur 2-0 à domicile contre Larnaca.

Le Stade Rennais recevra le Dynamo Kiev ce jeudi 6 octobre (21 h) au Roazhon Park pour le compte de la 3e journée d’Europa League. Voici ce qu’il faut retenir de la conférence de presse donnée par Bruno Genesio ce mardi avant cette rencontre européenne.
ds 1118

Après leur succès face à Strasbourg (3-1) le week-end dernier, le Stade Rennais retrouve l’Europe, ce jeudi 6 octobre avec la réception du Dynamo Kiev (21 h) pour le compte de la 3e journée d’Europa League. Voici ce qu’il faut retenir de la conférence de presse de Bruno Genesio ce mercredi 5 octobre.

Sulemana trop court, Doku rechute

Alors qu’Hamari Traoré est suspendu pour deux matches, Bruno Genesio devra également se passer de Kamaldeen Sulemana qui progresse avec le préparateur physique, mais pas suffisamment pour envisager de l’utiliser demain, selon l’entraîneur Rouge et Noir.

Autre mauvaise nouvelle pour les Rennais, Jérémy Doku a pris un coup à la cuisse et est forfait pour ce match. Pour l’instant, la gravité de la blessure de l’international belge n’est pas connue.

Quant à Xeka, ce dernier n’est pas qualifié. Terrier, rétabli, sera quant à lui sur la feuille de match.

Assignon, une occasion à saisir

En l’absence de son capitaine et concurrent direct, Lorenz Assignon, présent aux côtés de son coach lors de la conférence de presse, a l’opportunité de grappiller du temps de jeu. Ce que j’attends de lui, c’est qu’il joue avec ses qualités, qui sont différentes de celles d’Hamari. Qu’il s’exprime comme il l’a toujours fait avec la confiance, avec ses qualités, et à travers le projet collectif »,explique Genesio.

L’intéressé, lui, estime qu’il a encore énormément de choses à apprendre de son capitaine, qu’il considère comme un des meilleurs latéraux droits de France. Le Rennais a également hâte de retrouver les ambiances européennes. Même si les supporters ont beaucoup été présents en Ligue 1, lors des matches de Coupe d’Europe, c’est chaud (sourire). Il y a du monde, il y a du bruit, c’est plaisant.

Genesio s’attend à une opposition compliquée

C’est un pays de football qui a toujours formé de très bons jeunes joueurs, constate le technicien Rouge et Noir.

Si ce dernier a assuré que, malgré le contexte, lui et ses joueurs restaient concentrés uniquement sur le jeu et le match, l’entraîneur des Rouge et Noir sait aussi que la guerre en Ukraine peut fédérer davantage les Ukrainiens. En ce moment, je pense qu’ils ont encore plus envie de montrer que ça reste un peuple fort. On s’attend à une opposition très compliquée demain. C’est une équipe très cohérente, très bien organisée, avec un coach qui a beaucoup d’expérience internationale.

Des changements annoncés, vers un 4-4-2 ?

Il y aura des changements dans l’équipe de départ, a annoncé Genesio, qui souhaite concerner les joueurs ayant moins joué ces derniers temps.

Pour ce qui est de la composition de départ, en revanche, l’entraîneur des Rouge et Noir a botté en touche à propos d’une potentielle association Kalimuendo – Gouiri à la pointe de l’attaque, dans un 4-4-2, comme ce fut le cas à Strasbourg. Bonne question. Je l’ai dit, on a un groupe de 23, 24 joueurs de champ, qui peuvent tous prétendre à débuter les matches. Évidemment qu’il y a eu beaucoup de satisfaction à Strasbourg, mais je dois aussi tenir compte de l’enchaînement des matches.

Exclu face à Fenerbahçe lors de la 2e journée de Ligue Europa, le capitaine rennais s'est vu infliger deux matchs de suspension par l'UEFA. Il sera absent pour la réception de Kyiv ce jeudi et pour le match retour à Cracovie contre les Ukrainiens.

ds 0995

Le Stade Rennais devra se passer de son capitaine Hamari Traoré pour ses deux prochaines rencontres de Ligue Europa. Exclu face à Fenerbahçe le 15 septembre dernier, le latéral droit des Rouge et Noir a écopé de deux matchs de suspension infligés par la commission de discipline de l'UEFA. Il manquera la double confrontation face au Dynamo Kyiv ce jeudi 6 septembre au Roazhon Park et le 13 septembre à Cracovie.

Hamari Traoré sera également absent face à Lyon le 16 octobre, après son jaune reçu à Strasbourg le week-end dernier, le troisième en moins de dix matchs de championnat. En son absence, c'est Lorenz Assignon qui devrait occuper son poste de latéral droit, et Benjamin Bourigeaud héritera lui du brassard de capitaine.

Page 1 sur 9

Recherche

Calendrier

Partenaires

Articles

24 novembre 2022
16 novembre 2022

Connexion

Tipeee

Tipeee

S.G.S.B.

SGSB

Cantine de Mumbly

Cantine

Hébergé par

Reglyss.bzh

© 1996 - 2022 www.StadeRennais.Net
© 2022 Da'Squad - L'actu du Stade Rennais

Free Joomla templates by L.THEME